construction du Vadrouilleur

 

 c’est au retour de Corse , apres un retour musclé auquel ma compagne n’avait pu faire face seule , que j’ai décidé de construire un Kayak biplace . 

N’ayant pas la place couverte une petite cabane est improvisée dans le jardin ..

le Logiciel Kayak Foundry m’a fourni un outil réellement convivial et performant , conçu pour faire du strip planking initialement en bois , voir les exemples réalisés sur le site de Blue Herons kayak  .. 

http://www.blueheronkayaks.com/kayak/software/software.htm

Si dessiner un kayak avec ce software est très aisé , prendre connaissance des conseils sur le choix des concept stabilité , longueur etc sont à mes yeux indispensables . Les cours , en anglais sont illustrés et compréhensibles . 

N’ayant pas une grande habileté à réaliser des objets en bois , qui plus est ne disposant pas de machines adaptées , j’ai fait le choix de réaliser les lattes en mousse d’airex , achetée en plaques , puis débitées en lattes de 20 mm de large sur 10 d’épais en haute densité . 

Cette construction , en sandwich permet de se passer de volumes de flottabilité , la coque en elle même s’avérant largement suffisante . De plus l’Airex n’a aucune rétention d’eau contrairement aux bois ( balsa , ou autres ) .

Un manequin en contre plaqué est réalisé avec les plans directement imprimés sur A4 depuis kayak foundry . 

    

Les étraves seront faites en polystyrène extrudé afin de servir de crash box au cas ou et augmenter encore un peu la flottabilité du bateau . Ensuite le collage des lattes de coque , avec une colle en cartouches .

    

une fois la coque recouverte , un ponçage des défauts , puis la stratification sur la face externe .

ensuite démoulage de l’ensemble coque , retournement et grattage des défauts internes , coulures de colle …puis stratification de l’intérieur du bateau . 

on répete l’opération pour le pont .

Ensuite l’assemblage des deux parties m’a réservé une surprise , n’ayant pas travaillé avec un conformateur sur le pont , celui ci s’est ouvert un peu .. pas grave , en contraignant l’ensemble avec des sangles a levier , le probleme a été résolu . 

Reste à réaliser les sieges , moulés sur un modele existant , et réalisés dans les chutes de carbone , poids 800g …chaque .

fabrication sur place des hiloires . , glaçage en résine sur les extérieurs du bateau et la on craque il faut l’essayer !

Le noir ( Carbone) au soleil est insupportable on se brule les mains et par contre on peut récolter le sel sur le pont ….

Lors de cet essai nous constaterons que le gouvernail qui était envisagé est en fait indispensable pour manoeuvrer par mer formée …

Un autre petit détail , pour éviter de prendre la vague dans l’hiloire , un brise lame sur l’avant est prévu 

Retour au bricolage , pose de l’axe de gouvernail , du brise lame, du fourreau de mat  ,finitions , puis peinture.

 Si la trappe avant du commerce à vis m’a donné satisfaction ,  la trappe arriere ovale  que je n’arriverais jamais a rendre vraiment étanche sera  remplacée par un modèle du marché , en caoutchouc un peu lourd, mais étanche ! D’ou une petite augmentation de poids , 2kg quand même … 

Le bateau terminé pese alors 30 kg, mesure 6 m de long sur 0,67 de large ,  il a nécessité 500 heures de travail et un budget de 1200 euros pour un kayak airex carbone époxy , soit environ la moitié du prix d’un bateau de série en polyester simple peau .. Je suis assez satisfait de notre choix .

 

tests de stabilité et d’insubmersibilité .. le bateau flotte avec deux personnes a bord , tous les caissons envahis , bien plus que ce qui nous est demandé ..

pour la stabilité secondaire , je ne suis pas inquiet !… 

Direction les afmar de Nice ou le bateau sera homologué en 15 minutes en catégorie C amateur , premier kayak amateur du district !… avec interdiction de le vendre avant 5 ans , mais ce n’est pas pour cela que nous l’avons construit 😉
le bateau va évoluer .. vers cela : vers le trimaran
Un bateau à bouchains réalisé sur le même principe serait beaucoup plus léger car le volume de colle sur le strip planking est assez conséquent , et le temps de construction serait considérablement réduit ….. une autre fois peut être 😉

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , ,
Publié dans bricolages et bidouilles
11 comments on “construction du Vadrouilleur
  1. authier michel dit :

    bonjour je trouve votre article trés interressant. j’ai deja construit un Kayak biplace en contre plaqué et resine epoxy. je voudrais en faire un second en carbone et mousse erex. devant l’interret de votre document j’aimerais si possible pouvoir me mettre en relation avec la personne qui a construit le « vadrouilleur » pour echanger certaines information sur la nature des produits utilisé (nature de la fibre carbone, modele de resine … etc )je met à disposition mon adresse mail et mon TPH, procedure d’imatriculation aux affaires maritimes…merci de me tenir informé

  2. gaëtan dit :

    Bonjour
    Je trouve très intéressent la façon don vous avez construis votre kayak.
    J’aimerai savoir avec quel colle vous avez colle les lattes de mousse airex entre elles
    D’avance merci
    Gaëtan

    • pinkandy dit :

      cartouches de colle polyuréthane en supermarché bricolage efficace mais lourd et un peu cher ..

  3. Lomic dit :

    Bonjour,

    Combien de plaques d’Airex et de quelles dimensions ont été nécessaires pour réaliser toutes les lattes?

    Quels échantillonnages de tissus ont été drappés sur chaque élément (coque intérieur/extérieur et pont intérieur/extérieur)?

    Merci

    Lomic

  4. […] Source : construction du Vadrouilleur | Pinkandy’s Weblog […]

  5. Drohou dit :

    Bonjour,
    Après la construction d’un monoplace sur le ce principe, je souhaite me lancer vers un biplace. Comme vous semblez être satisfait de votre forme et que je ne souhaite pas réinventer la poudre.
    Vous serez t’il possible de partager votre fichier plan?
    Merci ?

    • pinkandy dit :

      il y a encore un an je vous aurais fait dadeau des gabarits mais hélas j’ai tout jetté depuis .. désolé . pour els plans ils sont aussi aux oubliettes .. vous pouvez entierement faire confiance aux modeles fournis par le logiciel .

      pour le notre j’avais regardé de près un belouga biplace grand modele , car il fait quand même 6 m de long , ce quie st une bonne mesure pour randonner avec de la place a deux ..

      bonne construction ..

  6. Rémi dit :

    Bonjour,

    J’ai lu votre site qui est très intéressant, je souhaite réaliser un kayak avec une coque sandwich comme vous le décrivez. Je me demande quel grammages de tissus vous avez utilisé pour les peaux de votre coque ? On m’a conseillé d’utiliser 2 tissus de 160g pour chaque peau mais je trouve ceci un peu léger… Qu’en pensez-vous ? Le carbone ne s’est pas avéré fragile trop fragile aux chocs à l’utilisation ?
    Merci d’avance.

    Rémi

    • pinkandy dit :

      le sandwich peut être réalisé de plusieurs façons , selon la qualité de l’ame ,dans mon cas c’était de la haute densité soit plus de 50kg/m3 j’ai utilisé ( de mémoire ) un sergé carbone d e 240gr puis un sergé verre de 180grammes pour l’intérieur seulement un carbone de 240gr

      pour le pont idem ..

      structurellement c’est suffisant mais attention ala finition il ne faut surtout pas attaquer le tissu sinon cela devient très fragile a la déchirure et au frottement .

      pour y palier il est possible d’ajouter un tissu de finition avant le glaçage a la résine . pour ma part c’était aussid e l’époxy haut module de bonne qualité seon la résine utilisée le résultat pourra être différent ..

      une finition au mastic projeté au pistolet permet un ponçage beaucoup plus facile mais je n’étais pas équipe .. voila si d’autres questions n’hésite pas ..

      bon bricolage ..

Commentaires fermés

Blog Stats
  • 498,133 hits
%d blogueurs aiment cette page :