Sécurité passive en kayak: rigide, gonflable , démontable , SOT, comparons …

En regle générale ,avantage à qui? rigide/démontable / gonflable/ sit on top

Pour la sécurité passive , on prend en compte:

I) La stabilité secondaire
c’est ce qui autorise des erreurs à l’équipage novice ou mal synchronisé .( voir chapitre la stabilité par Nick Shade )
en regle générale : 1) Gonflable 2)démontable/ sit on top 3) rigide

II) La capacité du bateau à cheminer dans des conditions plus ou moins standard
Franchissement des vagues
quel bateau a tendance à enfourner dans la vague ?
1) le démontable 2)le rigide 3) le gonflable / le sit on top
Au contraire à bouchonner?
1) le gonflable / le sit on top 2)le démontable 3)le rigide

III)la flottabilité du bateau une fois submergé :aisée à tester en statique au bord de la plage , cette opération permettra de mieux connaitre le comportement du kayak.
Une fois plein d’eau ,est il possible de rester à bord sans le faire couler ?
1) Le sit on top car il est autovideur donc impossible à innonder
2) Gonflable =oui
-Démontable , a tester au cas par cas car sans volumes de flottabilité c’est discutable =oui/ non
3)le rigide =oui grace à ses volumes protégés , les caissons avant et arriere s’ils sont étanches .mais la stabilité ?
IV)-Est il possible à l’équipage de le vider en mer ? facile / difficile ? muni de son écope , le paggayeur devra vider l’eau avec les mains , donc il ne plus controler la stabilité latérale ni le positionnement par rapport aux vagues; l’opération demande donc un bateau stable plein d’eau .. Cela sera plus facile en bi si il flotte correctement car l’un des occupants pourra vider son compartiment pendant que l’autre assurera le positionnement et la stabilité de l’ensemble.
1)Facile car le gonflable est stable même inondé ( du fait de ses boudins remplis d’air .)
2)Plus difficile et long sur le démontable car le volume immergé est conséquent il est possible que le bateau coule sans volumes de flottabilité ajoutés..
3)Semble tres dificcile voire impossible sans débarquer : sur un rigide la procédure consistera retourner le bateau.
–Bien sur il est possible de placer une pompe de vidage electrique immergeable sur l’ensemble de ces bateaux .. ce qui permet d’empêcher l’innondation .
V) Possible de le vider , partiellement ? completement ?
Dans le cas de doubles fonds ( gonflables), ou de membrures (démontables) il sera difficile d’assécher totalement le bateau . Le temps nécessaire sera fonction du volume immergeable .. Plus les compartiments seront cloisonnés ou occupés par un volume étanche et moins il y aura d’eau à vider
VI) Cette eau crée t elle une instabilité ?
Le volume d’eau , par gravité, va se déplacer selon l’angle d’assiette du bateau, si il s’incline vers l’avant , l’eau va se déplacer vers l’avant , et augmenter la masse à supporter par l’étrave ,la tendance à enfourmer sera grande . Il en va de même sur le plan latéral : un gros volume d’eau à bord va amplifier le phénomène de roulis et diminuer considérablement la stabilité secondaire , jusqu’à faire désaller le bateau .
VII) L’eau présente à bord apeut elle augmenter la stabilité ?
Dans une certaine limite l’eau placée dans les fonds , si elle est contenue par une cloison, servira de lest liquide . Cette utilisation est désormais habituelle en voile; les bateaux sont balastés d’un coté ou de l’autre pour offrir un couple de rappel. Dans certain cas , l’eau contenue entre le fond et le plancher , peut servir à stabiliser le bateau , en augmentant son ancrage dans l’eau et sa tenue au vent , et en diminuant le risque de retournement . Mais le revers de la médaille est dans la masse supplémentaire à déplacer .
VIII) En cas de perforation de la coque ( dans la majeure partie des cas ce type d’incident se produit au bord sur des rochers … )
1)Le bateau Rigide cloisonné va etre submergé dans la partie concernée mais il flottera grace aux compartiments non innondés . Le rigide non cloisonné il se remplira d’eau et sera dans la plupart des cas imcapable de conserver l’équipage a bord . Sauf pour les bateaux en constructions sandwich pour lesquels la flottabilité est assurée par l’épaisseur de la coque , par ailleurs beaucoup plus difficile à perforer .
2) Le bateau démontable va se remplir d’eau jusqu’au liston si il ne possède pas de flottabilité ajoutées , seuls les “ stabilairs “ ou équivalents le tiendront à flot , avec l’équipage cela reste à essayer pour voir .. (pour porter le passager +le poids du bateau , il faut compter environ 100litres de flottaison et ajouter 80 litres par adulte supplémentaire ).
3) Le gonflable prendra un peu l’eau , sans plus car la flottabilité de ses boudins est en général considérable au regard de la masse à faire flotter ( courament 300 litres de fottabilité dans les boudins , plus si on ajoute un plancher gonflable) etc ….. S’il s’agit de la crevaison de l’un des compartiments gonflés , la position du bateau dépendra du concept et du nombre de boudins ; il ne coulera jamais suite à une seule crevaison car aucun bateau ne comporte un seul compartiment , mais il ne sera pas toujours possible de naviguer comme cela selon les conditions de mer . Si le concept des gonflable a été choisi pour réaliser les canots de survie en mer destinés aux plaisanciers c’est en grande partie pour cette faculté à surnager même plein d’eau et avec l’équipage à bord .L’équipage pourra se tenir a flot en se maintenant au bateau .
4) Le sit on top va se remplir progressivement car l’air emprisonné va servir de flottabilité , sauf s’il existe un accès au fonds du bateau depuis le pont (trappe etc ) car alors l’air s’échapera plus rapidement entrainant le naufrage … a moins que ses compartiments soient moussés , partiellement ou totalement ce qui est le cas des SOT Bic par exemple, ou su’un cloisonnement soit présent (rare).
pour résumer : Points forts / points faibles
-Un kayak rigide chemine rapidement , même dans des conditions de mer formées ; il nécessite un apprentissage et un investissement dans les techniques de navigation .Sa faible stabilité nécessite une habitude et une tenue en main de la pagaie permanente pour en assurer l’équilibre des que la mer se lève un peu . Il est destiné a ceux qui veulent réellement s’investir dans cette activité .son étanchéité a la mer est assurée par la mise en place d’une jupe , de façon préférentielle en néoprene . Il est compartimenté, et il flotte l’hiloire pleine .. Le vidage par retournement en descendant du bateau est facile mais la remontée à bord l’est moins par mer agitée , il vaut mieux au moins un flottle pad et au mieux Naviguer à plusieurs .Le poids de ces bateau est varaiable mais généralement supérieur a 25kg pour un solo .
un classique accessible :
1
en biplace :
belouga-2
le bateau de raid chez necky = 6,80de long , un gros coffre au centre etc …
nootka_plus_sm
-La plus grosse qualité du démontable est le fait qu’il l’est (démontable), ensuite le choix de ses concepteurs le rend en général tres stable , large fond peu creusé , et stabilairs ou assimillés ( flotteurs latéraux le long du pontage ). Le démontable comporte un gros défaut: peu de volume de flottabilité et aucun compartimentage . Ce qui fait qu’une simple fuite l’immerge progressivement et complètement . Ses lisses empêchent un vidage complet . Le plus souvent les étraves sont basses , et le bateau a tendance à enfourner pâr mer formée , et a être submergé par l’arrière dans les mêmes conditions . Seuls quelques modèles dont les feathercraft présentent une étrave relevée gommant ce défaut . Compter 30kg pour un bateau de 4,80m de long au minimum .

quelques démontables :
le wayland : biplace le moins cher de sa catégorie : 1200 a 1400 euros
3
*
les kleeper: belle finition , traditionnel
exiiblaumint
les nautiraid construction Française .en bois , beau et cher aussi
nautiraidgreenlander

feathercraft : la rolls du démontable à mon avis 😀 :remarquez les étraves relevées et le boudin gonflé qui se prolonge jusqu’à l’étrave
khatsalano-side
khatsalano-top
le bi à 4000 euros quand même 😉 6m de long et 39 kg sur la balance
k2-side
k2-top
le cooper , 15 kg et 5m de long
cooper_por145kg

le puffin de packboat leger facilement démontable mais attention à la corrosion de la structure en alu .. léger mais fragile ..
puffinkayak1_1

-Les sit on top . il en existe un très grand nombre , souvent de concepts opposés, du surf ski au kayak de pêche . Très stables pour la majorité des modèles grand public, ils sont faciles à manier et sont autovideurs en toutes circonstances . ils sont généralement lourds en regard de leur taille , et la protection au vent et aux embruns est inexistante . Environ 28 a 35kg pour les modeles grand public de 4,5m .

quelques SOT rigides:
peche :équipé de porte cannes , coffre avant et soute arriere
fishing-sit-on-top-kayak-1910351

compact
1162491

ou
bk09_bilbao_b_3-4_lr
en biplace
bk09_tobago_y_3-4_lr
ou même en triplace
kalao-fishing1
ou encore le Surf Ski , réservé aux connaisseurs pour le surf de la houle ou le sauvetage en mer
skiweb2

-Les gonflables : il en existe de nombreux modèles, du raft au bateau de plage . La flottabilité exceptionnelle à longueur égale en fait un argument de sécurité pour autant que la qualité de leurs boudins soit bonne . Très stables par conception ils n’offrent aucune partie contondante. En regle générale ils sont moins performants que les rigides et peuvent, pour certain modeles haut de gamme, faire jeu égal pour la vitesse avec les pliables , mais ils seront plus faciles pour débuter . Ils sont légers et peuvent être porté seuls la plupart des cas. Poids a partir de 9 kg pour des catégories engin de plage , et à partir de 15 kg pour un bateau de 4 m et plus ; soit, grosso modo, la moitié du poids des bateaux rigides à longueur égale …
quelques exemple de gonflables
arton16
arton17
solar
ou encore les Yakkair Bic Sport
bk09_yakkair1_3-4_460
ou en bi :
bk09_yakkair2_3-4_4601

l’extrême :
Image

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , , , , , , ,
Publié dans essais de kayaks, kayak, sécurité et réglementation
6 comments on “Sécurité passive en kayak: rigide, gonflable , démontable , SOT, comparons …
  1. vandevelde dit :

    bjr
    que pensez du gumotex helios 2.Avantages et inconvenients ? Quille derive possibles…syt.d.

  2. Bonjour que pensez vous du puffin Saranac ?

    • pinkandy dit :

      je connais le concept bien sur mais pas pratiqué ce bateau, pour moi apres avoir eu un trak , je pense que l’alu n’est pas le bon matériaux pour naviguer en mer les problèmes liés a la corrosion en méditerranée étant vraiment un soucis .

      pour les puffins l’importation vers notre pays est couteuse .. sinon pas beaucoup d’infos sur un produit non importé ..

      bonne recherche 😉

  3. pinkandy dit :

    a mon avis le plus fiable c’est le nautiraid , ensuite les clones des pays de l’est attention toutefois le montage il faut compter 3/4 d’h a 1 heure pour faire bien .. léger et solide je ne connais pas en démontable Biplace hors mis les KG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Blog Stats
  • 472,215 hits
%d blogueurs aiment cette page :