Essai : le Airis Play 8”

soit 2,44m !
Le bateau est livré dans un sac ventilé , le contrepied avec les sacs étanches est évident . Il est comparable avec les sacs utilisés pour les ailes de kitesurf évitant ainsi une moisissure des matériaux , le séchage se poursuivant même dans le sac . .
Pourvu de brettelles il est facilement transportable sur le dos . Il comporte une fermeture par liens et tonkas sur le dessus . Aucun zip structurel ! Seule une poche plaquée sur le devant permet de glisser des documents ( était-ce indispensable ?) .
Le contenu du sac : le bateau , le plancher HP , une pompe ,un siège , un tuyau HP avec Manometre , et une trousse de réparation incluant également une clef démonte valves , le tout dans une boite en plastique qui évite d’écraser le tube de colle: malin ! .

Le concept : compact, léger, solide et ludique !
j’avoue ne pas encore l’avoir pesé , ça viendra , toujours est il que ça se porte d’une main facilement ..

Les performances pour les longues randonnées ce n’est pas ici ! Play est son nom ne l’oublions pas !
Un peu d’eaux vives et de vagues à surfer cela doit être plus dans ses cordes 😉
La baignoire est autovideuse , avec deux bouchons qui peuvent être fermés en eaux calmes pour naviguer relativement au sec .Son faible volume laisse penser que de toutes façon bien peu d’eau pourra stagner à bord .
Le siege est simple et efficace , il suffit de placer sa partie textile sous le plancher avant de le gonfler ainsi il sera bloqué . Les lattes supportent le dos de façon souple ou rigide selon le réglage .
Sur la plage arriere un élastique permet de fixer un sac étanche . Les anneaux autorisent également la mise en place de cales cuisses tres utiles pour controler l’inclinaison du bateau .
sur l’eau :
premier contact , le bateau est stable , tres stable même . Le confort d’assise est confirmé . l’installation des cales cuisse sur les anneaux d’origine ne pose aucun probleme , facile et réglable a volonté . J’utilise les cales cuisse Bic Sport .
Aurore essaie le bateau , sans combinaison , confiante 😉

La balade est sympa , mais une fois face a un vent de 15 noeuds environ là ça devient beaucoup plus physique , le bateau fait l’essuie glace , en d’autres circonstances on appréciera cette maniabilité mais pour aller droit , c’est un peu pénible .
Son retour vent arriere sur l’eau plate sera plus facile .
A mon tour , objectif les Batéguiers pour y chercher d e quoi surfer . je croise les Sup men qui en reviennent , et leur avis me ferait faire demi tour si une furieuse volonté d’affronter un peu d’effort physique n’y était pas ..

Je poursuis donc , non sans peine , contre vent et vagues , le bateau prend beaucoup d’eau , j’ouvre les bouchons de vidange . Je suis assis dans l’eau , mais le volume présent doit être faible , je mesurerais cela plus tard .
La vitesse est assez faible , l’effort important , et le cap difficile a suivre ; je mettrai 25 minutes à atteindre mon objectif (situé à 1500 metres ) .

Sur place les vagues sont difficiles a prendre ,croisent , déroulent peu .. Zavaient raison les bougres ! Je ferais néanmoins quelques belles glissades . Je constate que le bateau part très vite au surf , son systeme autovideur est efficace , heureusement car l’ambiance est vite humide .Grace a sa stabilité je m’enhardis a surfer sur très peu d’eau , les roches affleurent .. Je serais bon pour une seule baignade forcée .
La position , dos bien calé et cuisses tenues , permet un controle du bateau même dans des vagues conséquentes et anarchiques .
Le retour se fera beaucoup plus rapidement , vent et vagues de cul c’est plus facile . 15 minutes ;D
Pour un premier contact : ce bateau est facile a prendre en main . Bien sur sa très faible longueur ne le destine pas à la randonnée , ou aux longues balades , mais plutot a un peu de cabotage cotier et a jouer dans les vagues , certainement son terrain de prédilection rappelons le .
Le montage et le démontage sont tres rapides , la mise en sac ne pose pas de probleme , faire attention à ne pas ployer l’aileron pendant l’opération ..
J’avais depuis longtemps cherché un kayak simple et compact pour surfer , avec un niveau quasi débutant . J’avais même acheté un Wave Ski RTM , mais trop instable pour moi , et trop extreme aussi … pas gardé longtemps ..
Avec le Airis Play j’ai trouvé ce que je cherchais , contrairement aux Wave Skis trop instable pour débuter avec un centre de gravité tres haut et une stabilité secondaire innexistante en statique , celui ci offre une prise en main instinctive et aisée . Si la stabilité qui est nécessaire au départ est ensuite un obstacle a une extreme maniabilité que recherchent les wave skieurs , il sera toujours possible de remonter le centre de gravité du siege , mais comme on le constate sur les photos il est déja possible de bien controler l’inclinaison simplement avec les cales cuisses indispensables a mon avis .

Bien entendu les performances ne seront jamais équivalentes au matos pro ,( rails insufisants pour les prises de carres , etc ) mais pour moi l’accessibilité gomme ces défauts .

Ce bateau est novateur , l’utilisation du concept ” Drop Stich Matérial” en épaisseur importante , évidée au centre pour créer l’hiloire est intéressante , le plancher également en drop stichd e 7 cm permet un systeme autovideur éfficace , avec un débit sufisant compte tenu du faible volume de la baignoire . La rigidité et la simplicité de mise en oeuvre sont là . La solidité aussi probablement , L’epreuve du temps nous le dira .la sensation de rigidité me ravit , elle fait il est vrai partie de mes criteres de choix et de conception pour mes gonflables 🙂
Un beau jouet , son prix est élevé c’est sur ! Il est justifié par la technologie et la finition irréprochable .

De prochaines sessions me permettront d’en dire plus sur ses réelles qualités de surfer … Et sur les miennes 😉

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , ,
Publié dans essais de kayaks, kayak
2 comments on “Essai : le Airis Play 8”
  1. pike77 dit :

    bonjour
    Je viens de tomber sur votre essai du AIRIS Play 8 qui date de 2009, je voudrais savoir comment le bateau a vieilli en cette année 2015 merci
    merci

    • pinkandy dit :

      le bateau a été vendu il y a quelques temps , les vieillissements portent sur les anneaux de fixation du siege qui sont placés en dépit du bon sens , donc ils s’arrachent si la traction est forte . facile a réparer soi même ..
      bon bateau , peu véloce mais avec cette longueur c’est normal .. sympa pour le surf bien que peu spatulé quand même .

      bonne navigations 🙂

Commentaires fermés

Blog Stats
  • 498,133 hits
%d blogueurs aiment cette page :