KG en mer , critères de performances et sécurité

Le kayak gonflable fait parler de lui … Le succes de bateaux de conception moderne inquiète, semble t il, l’ensemble de la profession ; en effet un bateau simple compact une fois rangé et tout a fait utilisable dans des conditions raisonnables cela fait s’envoler les ventes . Avec plus de 20000 bateaux gonflables vendus ,chaque année , il est normal de s’inquiéter du phénomène, surtout si les utilisateurs confondent engins de plage et kayak de mer.
De la a voir une action de lobying contre le KG il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas.

Penchons nous sur l’évolution des gonflables , et des catégories de kayak .

Le tahiti de notre enfance est le premer bateau gonflable a avoir fait son apparition avec des ventes de masse . Simple peu couteux , mais aussi fragile , il a permis de débuter à bien des utilisateurs dans les bord de plage , sur les rivières , certains même n’hésitant pas à se lancer dans des eaux vives .. Son très fort fardage ( prise au vent) lui interdisait cependant une navigation un peu plus marine en sécurité.
Avant cela étaient apparus les démontables , Kleepper , Nautiraid et autres .. Ces bateaux avaient pour but de démocratiser les loisirs nautique dans les années 30 (voir le site de Kleeper sur l’histoire de ce bateau). Conçus à l’origine pour faire des descentes de rivieres , ils ont été utilisés par la suite dans de nombreuses expéditions aux quatre coins du monde . Ces bateaux sont encore vendus dans des configurations assez proches de celles de l’époque au moins pour les constructions Européennes ( armature bois ou alu , avec une peau tendue en coton , hypalon ou PVC . ). Leur prix est probablement le principal frein à leur développement , lié immanquablement à une complexité de montage qui ne les adresse par à tout un chacun .
Puis sont apparus les kayak en composite , polyester le plus souvent . Ces bateaux issus des conceptions des Inuits et autres pays nordiques ont eu un faible succes au départ , trop instables , pas d’écoles pour s’initier etc . Puis le temps faisant son oeuvre , de nombreux constructeurs se sont jeté dans cette nouvelle activité qui voit son siège le plus actif en France sur les cotes Bretonnes , l’état de la mer , des courants et du vent obligeant a une connaissance du milieu pour pratiquer , le développement de niche s’est fait sans gros heurts . Ces pratiquants , devenant des experts ont voulu étendre leur domaine de navigation , en s’éloignant des cotes, voire en navigant de nuit . Leur demande de révision des textes de loi a mené a la directive 240 qui décrit les obligations des navires à propulsion humaine . Ces textes, aux dires de certain n’avaient pas prévu le cas des bateaux gonflables , ceux ci étant considérés comme des engins de plage ; description floue , car même les surveillants de baignade interdisent l’acces a des engins de plage donc à proximité de celle ci ….reste a trier le bon grain d e l’ivraie….
Les successeurs Gonflables du Tahiti ,ont été dérivés de bateaux de rafting , plus ou moins réduits en largeur , la stabilité indispensable en eaux vives n’étant pas forcément nécessaire en eaux plus calmes .
Cette largeur (souvent quasi constante ) et l’absence de carene étant gros consommateurs d’energie , n’empechant pas de faire avec ces bateaux et en eaux calmes de belles randonnées cotieres , dans la bande des 300 metres comme la législation l’impose . Peu de contraintes à cela car la france regorge de cotes superbes a longer . Il était certain que des bateaux plus performants destinés à la navigation en mer allaient voir le jour .
Les débats sur les matériaux étant un peu passés de mode ,hypalon / PVC a l’instar du débat polyéthylene / composite en rigide , nous pouvons maintenant poser les critères de définition étayés sur les réelles qualités nécessaires a ce type de navigation en kayak gonflable, et en mer.
La performance est un élément de sécurité ; pourquoi ? simplement parce que moins l’effort est important pour mouvoir un bateau propulsé a l’energie humaine et mieux nous pourrons résister aux éléments qui empêchent notre progression vers un notre but , ou un abri.
En mer ,la performance et la sécurité passent par:
1)- Une vélocité correcte
2)-Un passage dans le clapot sans trop freiner le bateau ,
3)-Une rigidité qui apporte confort et puissance
4)-Une stabilité primaire et secondaire correcte est un élément de sécurité pour débuter et également pour être à l’aise quand les conditions forcissent.
5)- L’aisance avec laquelle on va pouvoir remettre le bateau à l’endroit apres un retournent , dans un laps de temps imparti et sans connaissances exceptionnelles , simplement en faisant référence à la logique ou et au manuel d’utilisation.
6) La facilité avec laquelle on sera en mesure de remonter a bord . Cette facultée est un impératif que je proposerais pour TOUS les bateaux gonflables , car même a 300 mètres du bord cette impossibilité peut faire virer au drame une sortie estivale .
7)-Enfin la capacité des vessies gonflées a résister a une surpression , l’usage induisant inmanquablement des expositions au soleil parfois destructrices .

Comment apporter des criteres et solutions à ces impératifs ?

1)Pour la vélocité : un critere devrait être défini , je dirais au minimum 5km/h de moyenne réalisable sur deux à trois heures par un pagayeur type . Pour obtenir ce résultat , chaque concepteur fort de ses connaissances hydrodynamiques , sera en mesure de choisir des options qui correspondront a cet impératif de performances . Les parametres étant multiples et variables , une gamme de bateau assez large apparaitra sans aucun doute.
2)Le passage dans le clapot : une étrave marquée , présente sur tous les bateaux marins sera présente certainement , une rigidité correcte de l’ensemble permettra de conserver ces performances dans le clapot.
3)La rigidité propre : peut être assurée par plusieurs élements de conception :
-Une pression interne des boudins élevée , 3 psi au minimum , (une association avec un plancher gonflable haute pression , vient améliorer les choses) .
-Un concept géométrique , augmentera encore cette rigidité , il sera basé sur les expertises de ses concepteurs .
-Il est bien sur possible d’ajouter quelques pièces rigides et démontables pour améliorer encore le rendement en transformant le gonflable en hybride gonflable / démontable , pourquoi se l’interdire !.
4)Stabilité primaire et secondaire: elle peuvent être obtenues par une largeur conséquente , un concept de carène stable , ou encore un balast dynamique, choix non exhaustif à faire par le concepteur bien entendu .
5)Remise à l’endroit apres déssallage: la remise a l’endroit peut être facilitée par des poignées , un systeme de ligne de vie ou tout autre systeme faisant partie intégrante du bateau , et non un accessoire perdable par exemple .
6)Remontée a bord :Cette remontée à bord devrait être possible même dans des creux correspondant a la catégorie de navigation donnée par le constructeur et dans le cas d’une autocertification démontrée en vidéo par exemple . Elle peut être facilitée par des poignées , un système de ligne de vie ou tout autre système faisant partie intégrante du bateau , et non un accessoire perdable par exemple .
7)Résistances aux surpressions.Une résistance a des surpressions de l’ordre de 20% de la valeur initiale est à mon sens ,et par expérience, minimale pour les boudins principaux .
Une réglementation ne permettra jamais de rendre sûre une activité de pleine nature . Seule une grande modestie face aux éléments , un choix approprié de l’embarcation en fonction de son niveau, et une approche progressive de l’activité seront les gages de sécurité auxquels on est en droit d’attendre .

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , , , ,
Publié dans découverte du kayak, sécurité et réglementation, Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Blog Stats
  • 472,206 hits