plusieurs kayak ? pourquoi?

En 2004 , notre expérience du diveyak s’est poursuivi avec beaucoup de plaisir dans l’estérel , sur les lacs avoisinants , jusqu’aux prémices de l’hiver ; ensuite naviguer l’hiver sur un bateau SOT est assez inconfortable et bien peu sécurisant (sit on top ou plutôt assis dessus pour nous Français) .

On pénètre cette activité comme bien d’autres , avec un matériel modeste , ensuite on veut aller plus loin , plus vite parfois ou avec plus de défense quand le vent et les vagues se lèvent …et que l’activité devient progressivement passionnelle , alors l’escalade au matériel nous guette .

C’est pourquoi en novembre de la même année j’ai acheté un Miwok , séduit par ses lignes , et son bel état de surface.

Quelques tours du Cap d’Antibes ,et un désallage plus loin , Aurore essaiera la Bête , et sera à son tour convaincue du bien fondé de ce choix: un rigide pour l’hiver , pour aller plus loin etc .

Un tour a Marseille chez Red Point ( disparu depuis ) et nous revenons pour Noel avec cette fois un Laser couleur de Feu

Ensuite nous enchaînerons les balades hivernales avec un plaisir fou , bien au chaud dans notre habitacle , la jupe néoprène nous coupant du froid intense de cette année là .. Un projet déjà: retour en Corse et cette fois la Scandola sera notre !

A peine trois mois écoulés, et déja je craque! Le Laser de Aurore me plait trop! J’en veux un !!!

Revente du Miwok à un ami que nous avons convaincu après un essai dans les calanques de Marseille , puis achat de mon Laser . Avec ces bateaux silencieux, marins, et rapides nous apprendrons a approcher la faune .

Ces deux lasers seront équipés d’un gouvernail suite à une sortie un peu musclée avec vent et vagues de 3/4 arrière … attache du gouvernail bien fragile soit dit en passant ..

Nous serons attirés par un nouveau gonflable , un Solar Gumotex , bateau léger avec lequel nous pouvons naviguer loin de chez nous , prendre l’avion avec .. Pour les Canaries avec navigation autour de roches volcaniques , ou proche de chez nous remontées de rivières , la Siagne par exemple.

Viendra ensuite notre Vadrouilleur biplace , construit par nos soins , conçu pour nos objectifs .

Ce bateau nous ouvre d’autres horizons , des distances plus importantes parcourues sans trop d’effort dans un bon confort , avec de nombreux retours à la voile. Les performances et la sécurité passive de ce bateau font qu’il est sans conteste notre meilleur rigide à ce jour et celui avec lequel nous avons parcouru le plus grand nombre de km … ou de miles pour les puristes 😉

Néanmoins pour des raisons pratiques , et après avoir revendu à regret nos lasers ,et le Solar que nous jugions pas assez marin , nous achetons un second bateau , un AE convertible gonflable pour la capacité de ces bateaux à se ranger dans peu d’espace , et l’aspect ludique de pouvoir jouer dans les vagues . De plus inutile de monter sur le toit du véhicule ce, qui nécessite un effort de moins, mais en contrepartie il faut le gonfler … .Par ailleurs nous aimons pouvoir prêter un bateau aux amis qui viennent passer faire une balade chez nous … ou ailleurs ! Mais son poids pèsera dans la balance pour s’en séparer après deux an d’utilisation.

Depuis 2008, les YAkkair ( one et two) sont dans notre garage . Nous avons parcouru nombre de miles avec ,réalisé une quarantaine de sortie en 2009 , de la saison estivale nous n’avons plus utilisé le rigide , ni autre chose , a part quelques sorties de training en TRAK avec Franck … le rigide attend sagement la saison hivernale pour sortir …

Depuis octobre , le projet de IK de randonnée me prend beaucoup de temps ,et me donne beaucoup de plaisir , mais j’ai quand même craqué pour un Airis Play 8 , le surf dans les vagues en KG c’est vraiment sympa …

Ceux qui pratiquent le vélo vous le diront , un seul ne suffit pas , un VTT ou VTC pour balader avec la famille sur les chemins , un vélo de course pour le training avec les potes en grande forme , deux engins, deux plaisirs , dommage que nombre de kayakistes ne le comprennent pas 😦

bien sur en gonflable le programme sera différent , les conditions de mer seront sélectionnées pour un rapport plaisir/ investissement physique adapté et là, chacun apprendra comme en rigide à connaître ses limites et celles de son bateau .

Comme vous le voyez , le rigide comme le gonflable ou le démontable , ont leurs avantages et leurs inconvénients et leur qualités respectives , c’est pourquoi nous avons opté pour les trois ! 😀

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , ,
Publié dans découverte du kayak, un peu d'histoire ..., Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Blog Stats
  • 484,501 hits
%d blogueurs aiment cette page :