le Vadrouilleur 5 ans après

la construction de ce bateau a été une longue période de bricolage intense , le plaisir que l’on en a tiré ensuite est a la hauteur de l’investissement ça c’est sur !

Les balades de longues distances pour nous soit 35 km/ jour ont été réalisées dans un confort relatif satisfaisant , les longs bords à la voile sous spi ont été également euphorisants , avec des pointes a pres de 10 noeuds ; cependant la sensation de limite de stabilité est venue lors de coups de vents fort dans les calanques et quelques autres occasions .

Cette année nous n’avons navigué en double que sur le Nomad et la tres forte stabilité secondaire nous a fait prendre des habitudes que nous ne pouvons reprendre sur le Vadrouilleur , la place habitable n’étant pas la même ! ..

l’inertie du bateau semble plus élevée qu’avec le nomad , le poids du bateau , 40 kilogs aujourd’hui ( ajouts d e trappes étanches et divers bricolages ) est évidement plus pénalisant que les 25 kilogs du KG .
les vitesses de croisieres (4 noeuds) sont comparables .

la sortie de ce week end avec surfs et retour sous voile Flip Flap a montré que le bateau allait bien aussi avec la voile au centre .


je ne peux dire si je préfere celui ci ou celui la , mais plutot définir les points forts et faibles de chacun .
l’habitabilité du Nomad n’a pas d’égal , sa stabilité pour descendre a l’eau non plus , et il mouille moins que le vadrouilleur . son faible poids est un gros attout pour débarquer sur des lieux hostiles , en le portant .
le vadrouilleur lui, comme nombre de rigides, perce la vague en arrosant copieusement l’équipier d’avant , le brise lame , élément indispensable a nos yeux ne poouvant que limiter les dégats .. tres marin et doté d’une bonne stabilité secondaire ,équipé de sieges en “dur noulés “ , le bateau offre un confort d’assise élevé , mais la position figée dans l’hiloire est assez meurtrissante dans le temps , passé trois heures en mer sans pouvoir bouger beaucoup ne nous convient plus , les courbatures faisant rapidement leur apparition . La remontée sur le toit du bateau représente , malgré les systemes bricolés, un effort conséquent .

donc en plein hiver il est probable que nous l’utiliserons , mais pour de longues virées nous lui préfererons le nomad , confortable et autorisant des déplacement a bord dignes d’un croiseur .

le bateau a subi une bonne avarie , en heurtant un haut fond tranchant a 5 noeuds , nous avons rejoué le Titanic , version kayak , avec le bonheur du sandwich , la balaffre de plus de 60 cm de long n’a bien entendu pas percé les deux peaux et aucune voie d’eau n’a été a noter … nous sommes contents de ne pas avoir été a bord d’un bateau en monolythique qui aurait percé sans aucun doute !
Reste a réparer , chose facile , un peu de tissu et d’époxy et ce sera fait ensuite passage en peinture des que la météo le permettra pour redonner un coup de jeune a notre fidele navire .
quelques metres avant l’impact …

le bilan est plus que positif , ce bateau nous a couté environ la moitié du prix d’un Kmer Bi de série , et ce malgré le choix de matériaux d’exception :Airex pour le sandwich , carbone pour l’ensemble de la stratification et résine a haut module , et peintures PU bi composants .
Quand au plan , réalisé avec le logiciel Kayak Foundry de l’époque , rien a lui reprocher , chaque parametre demandé en terme de stabilité et de maniabilité a été au rendez vous pour notre plus grand plaisir .
les différences de prise au vent sont nulles , ces photo le montre !

La longueur est inférieure de un metre sur le Nomad , la hauteur du franc bord est sensiblement la même ….

Naviguer sur SON bateau , conçu , construit de ses mains n’a pas d’égal , et comme le Nomad fait partie de cette démarche personnelle ,désormais nous avons deux bateaux disponibles pour lesquels l’affectif ne pourra décider du choix ! 😀

pour conclure :
-cinq ans d’activité , plus ou moins réguliere ,
-plus de 1000 km passés à bord malgré un an en repos .
-la découverte d’endroits aussi mythiques que les falaises de Bonnifacio , la Scandola, la presqu’ile de Crozon et Venise .
nous ne sommes pas prêts à nous en séparer 😉

mais il va évoluer vers d’autres applications 🙂
vers le kayak trimaran

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , ,
Publié dans kayak, kayak a voile, NOMAD, un peu d'histoire ..., Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Blog Stats
  • 484,501 hits
%d blogueurs aiment cette page :