YK2 hp VS Nomad Maj 10/06/2015

Le temps passe …aujourd’hui le dilemne peut se poser entre trois modèles :

le YK2HP , le Nomad HP1 et le Nomad HP3

Le doute pouvant s’installer dans les esprits , analysons posément les différences entre ces bateaux .
Conception
Les  bateaux sont conçus sur :
-le principe de bladders ( vessies ) en polyuréthane de forte épaisseur , glissés dans des boudins en tissu polyester .
-Les coques et ponts sont réalisés dans les mêmes matériaux 1100 décitex enduits PVC .
-Les planchers HP sont en 5cm d’épaisseur  .
-La quille HP est du même type .
-Le positionnement du plancher est lui différent sur le Nomad .Le bouchain créé par le positionnement du plancher SOUS les boudins ( photo de droite )

YK2 long 410cm NomadHP3 long 500cm  Nomad HP1 long 440cm
YK2 largeur 96cm NomadHP3 larg 85cm  Nomad HP1 85cm
Poids YK2 HP 15kg Nomad 25,5 kg ponté  Nomad HP1 22,5kg ponté

Transport :
-YK2=> un sac à dos et roulettes
-NomadHP1 et 3  =>deux sacs étanche en portage sac ou bandouilliere .
Habitabilité :
-YK2 deux adultes ( 250kg)

Le nomad HP1 ponté c’est un solo performant et très logeable , déponté c’est un bateau biplace pour sortie à la journée .IMGP5649
-Nomad 3 adultes en déponté ou deux adultes et deux ados ( 280 kg)

-En version dépontée le Nomad offre deux places allongée pour la bronzette , ou le matériel de pêche , les voiles etc …
-En ponté il protege bien l’équipage

Soutes couvertes :
-avant 20 litres
-arriere 60 litres
Protection :
Le YK2HP peut être équipé en option d’un pontage partiel en deux parties , avant et arrière , qui peuvent être utilisées ensemble ou séparément selon l’envie .
La partie avant est très utile en mer pour éviter les entrées de vagues par l’avant . Le pontage arrière protège lui essentiellement des ruissellement de la pagaie .
Le Nomad est équipé en série d’un pontage amovible intégral , comprenant deux hiloires en néoprène ( pour le HP3 ) et un hiloire (pour le HP1), rigidifiées par un tube alu .Il est donc jupable en nylon ou néoprène selon votre envie .
Prise au vent
Les deux bateaux ont des hauteurs sur l’eau faibles , comparable à des rigides en surface exposée, ce qui les rend moins sensibles au vent que nombre de KG à boudins multiples.
Vidange du bateau
Les  modèles sont pourvu de “vide vite” sur le pont en position arrière . ce qui dispense de décharger le bateau pour en vider l’eau embarquée si besoin .
En navigation .
Si les charges utiles sont comparables suite à un volume de flottabilité assez semblable , les résultats en performances ne sont pas les mêmes bien sur, la longueur joue en faveur des Nomad .
La rigidité du NomadHP3  est dans l’absolu légerement inférieure à celle du YK2 pour la simple raison que la longueur induit un porte à faux supérieur pour un concept comparable .le Nomad HP1 tire son épingle du jeu grace à une longueur modérée .
Passage dans une mer formée : le Nomad passe devant sans problème grace à son étrave très haute et à son franc bord augmenté par la présence du bouchain (le plancher HP se trouve sous les boudins ).remarque commune aux deux modeles Nomad .
A deux , ponté ,dans le HP3 ou seul dans le HP1 ,  la protection au froid , aux embruns et aux vagues est totale , les soutes avant et arrières sont également protégées .
Tenue de cap ( aspect directeur ) les  bateaux sont très comparables  , le YK2 est  plus directeur

Le nomad HP3 est plus volage dans la brise .  Pourquoi ce choix ? Pour prendre du plaisir avec un bateau d e 5 mètres qui reste manoeuvrant à la pagaie … Les pratiquants choisissent quand même le gouvernail qui est une aide certaine et quel plaisir à la voile .

le Nomad HP1 a été retravaillé pour obtenir une navigation sans gouvernail plus aisée . le résultat est la . Ca fonctionne bien , et le gouvernail est très apréciable néanmoins dès force 5 .

Pour résumer :
Ces  bateaux ont été conçus pour naviguer en mer ,à ces fins ils disposent d’une carène performante , d’étraves marquées qui augmentent les performances dans le clapot, et d’une bonne rigidité longitudinale .
Ils sont , en rivieres, limités à une classe 2 , car n’étant pas autovideurs cela me semble naturel .
Le YK2hp est compact , il permet de voyager en avion , train , avec un bateau marin , stable , immatriculable . Il autorise la navigation seul ou à deux et même d’emporter du matériel pour la pêche ou pour le bivouac sur le pont .(une version nature pêche étant dédiée avec sièges porte cannes ect .. )
Son poids et son prix sont contenus .

Le Nomad HP1 vient s’intercaler entre les deux autres modèles ; sa longueur modérée le rend plus facile à manoeuvrer en solo , tout en étant aussi rapide ce dont je suis le premier surpris , les « lois hydrodynamiques  » étant faites pour être contestées en voila une raison !
Au vu du grand volume d’emport la rando bivouac est possible .On pourrait même dormir à bord à flot ;-D

Le NomadHP3  est destiné à ceux qui veulent une grande polyvalence familliale (une, deux , trois places adultes au choix ou deux adultes et deux enfants) et/ ou un bateau plus “ baroudeur” , ponté , jupé , pour pratiquer dans des conditions de mer plus dures ,en étant bien protégé, envisager la rando bivouac avec une forte charge d’emport ;
Tout simplement le KG le plus spacieux et polyvalent du marché .
Une vitesse de croisière comparable avec les démontables de même taille dans des conditions de mer réelles .
La contrepartie à payer : un prix plus élevé , et un poids supérieur (qui restent bien moindres que pour les démontables) , le voyage est son programme aussi 😉 .

Alors vous êtes plutot Yakkair ou Nomad ?
Peu importe ce qui compte est le plaisir que vous prendrez à bord de ces Kayaks gonflables 😀

Nota du 15/05/2013

quelques réponses a des questions récurentes:

Un plancher HP est identique EN CONCEPTION a un SUP gonflable . Il est composé d’une multitude de couches de PVC , reliées entre elles par des Fils . C’est ce qui permet d’obtenir un plancher plat  et rigide ( relativement ) .

OUI en face de la valve comme on coupe les fils pour placer celle ci, il existe une bulle qui est innévitable et n’est ni un défaut structurel , ni un mauvais collage .

NON un plancher de 4 m de long et 5cm d’éâisseur ne peut pas avoir la rigidité d’un SUP beaucoup moins long et surtout beaucoup plus épais ( 10 à 15cm).. Quand la photo du SUP place le pied du surfeur proche du point d’appui (tréteau ) c’est pour diminuer la charge sur le SUP , juste une question de logique ..et de PUB 😉
Le CG se trouve a peine a 50cm du point d’appui arriere a vue d e nez ..

images - copie

Le bateau qui grince .. cela est du:

-a un mauvais gonflage

– ou au fait que les éléments constituants , plancher prisonniers entre des portants en tissus frottent  au lieu d’etre bloqués.

=> pour palier à cet « inconvénient » , gonfler le bateau correctement et  pulvériser du silicone en bombe sur les portants ou et sur les bords du plancher .

Pour l’évaluation de la pression , le pouce doit s’enfoncer difficilement dans le boudin .. et quasi pas dans le plancher .Si le mano est défectueux il faut le changer .

Procéder ensuite à un assemblage /montage correct ensuite on peut se prononcer sur le coté mou du dit bateau , qui n’a pas de concurence en terme de rigidité pour un gonflable .

Les matériaux qui composent cette gamme YK et Nomad représentent l’équivalent d’une coque de Zodiac en PVC , 1100 demiers .. les bladders sont trois fois supérieurs en épaisseurs que ceux des Kite qui sont utilisés a 10 psi .. etc ..

Apres plus de 1000km et quatre ans d’utilisation  a bord de  notre Nomad été comme hiver , nous n’avons pas encore réussi à le crever ou même a le rayer profondément ..seules les couleurs ont « passé ».

Enfin si quelqu’un trouve le Nomad instable le mieux est de s’abstenir de pratiquer la navigation en kayak et passer directement à la barque de peche 😉

Nouvelles 2014

Bic Kayak a changé de fournisseur pour la production des bateaux HP .. les malfaçons qui ont fait l’objets de reprises en garantie on donné une mauvaise image vraiment pas méritée a ce bateau qui si les prescriptions techniques sont respectées ne pose aucun problème , nous naviguons avec le notre depuis maintenant quatre saisons sans l’épargner et en le stockant a l’extérieur pour le faire vieillir !! …
plus de détails ici : https://andypink.wordpress.com/2015/06/09/yakkair-et-nomad-en-2015/

Ah oui une petite bidouille qui facilite le gonflage , j’avais donné ce tuyau il y a bien longtemps ..
une photo vaut mieux qu’un long discours ..
matériel dispo au rayon plomberie de votre bricomachin habituel 😉

IMGP0616
Quand au montage du pontage , je conseille de placer 20cm de velcro a l’avant , puis en tendant le pontage la même longueur de velcro a l’arriere , ensuite plaquer le velcro d’un coté en partant de l’avant vers l’arriere , puis même chose de l’autre coté . Cela évite des plis asymétriques , ainsi qu’un pontage « trop court » par montage non correct 😉

Bonnes navigations .

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans découverte du kayak, essais de kayaks, NOMAD, yakkair
19 comments on “YK2 hp VS Nomad Maj 10/06/2015
  1. Jean-louis dit :

    Merci pour ce comparatif très complet. J’ai un HP2. Je me demandais si le nomad correspondait mieux à mon utilisation. Grâce à cet essai, je pense avoir fait le bon choix : mobilité, facilité de transport, qualité de navigation. Merci.

  2. gourdiole dit :

    Merci pour ce comparatif !
    y a-t-il possibilité de ponter (en totalité) le modèle HP2 ?
    Est-ce prévu dans l’avenir ? Pierre

    • pinkandy dit :

      non le Yakkair H2 n’est pas conçu pour avoir un pontage juppé .. c’est le role du Nomad 😉

  3. Romarin 06 dit :

    « OUI je suis l’auteur de cette superbe photo !!!  »
    Rendons à César…
    Merci Andy pour ces précisions, et tous les bricolages que nous mettons en pratique.

  4. SEUBE dit :

    Bonsoir,

    Merci pour tous ces précieux renseignements, votre blog est très instructif.
    Si je suis convaincu de l’avantage des modèles Nomad, j’hésite à vrai dire entre le HP1 et le HP3. Je possède notamment déjà un kayak Sevylor avec plancher haute pression (pour 2 personnes), et je recherche un second KG pour pouvoir nagiguer avec toute la petite famille (2 adultes + 3 enfants de 3, 6 et 8 ans). Mais à raison d’1 adulte par KG, pensez-vous que le HP1 puisse accueillir 2 enfants ?

    • pinkandy dit :

      le HP1 Nomad sera plus agréable a naviguer avec es enfants de faible poids et a mon sens la place sera suffisante , autre avantage en solole pontage intégral est un plus pour la demie saison voire l’hiver .

      • SEUBE dit :

        Merci pour vos précisions.
        Je vais m’orienter vers ce KG.
        PS : Un ami m’a également dit du bien du Gumotex Seaware, sorti en 2013, qui se rapprocherait un peu des Nomad. Avez-vous eu l’occasion de les voir sur l’eau, voire de les tester ?

        Cordialement,
        Bertrand

  5. pinkandy dit :

    les gumotex sont d’excellents bateaux pour ‘l’eau vive , mais pour la mer un bateau a fond plat sans étrave et en construction basse pression n’a rien a comparer avec un Nomad ,HP3 ou même HP1 😉 d e plus la dimension est beaucoup plus réduite .. mais il y aura certainement es aficionados comme en toutes choses la diversité est bonne du moment que les comparaisons sont objectives .

    bonnes navigations

  6. jean michel dit :

    Bonjour
    Est-ce prévu dans un avenir proche un pontage solo sur le hp3 ou un pontage à 2 sur le hp1. Je suis séduit de ce concept sorti chez gumotex sur le seawave qui laisse la liberté de choisir son pontage mais je reste attaché à bic
    Je pose cette question car j’aimerai faire l’achat d’un nomad sachant que je l’utilise seul ou à deux .Merci

    • pinkandy dit :

      lors du choix il faut privilégier l’usage principal , si on navigue occasionnellement en solo ,le HP3 est le meilleur choix car il offre des vraies performances avec du matériels bord ce que n’autorise pas un bateau plus petit quel q’uil soit , le HP1 Nomad offre de belles performances en solo et une utilisation estivale agréable en bi , c’est aussi un compromis qui met plus l’accent sur la nav en bi estival et en solo même en conditions hivernales .

      un conseil attention aux miroir aux alouettes , un bateau qui fait les deux solo et bi , ponté offre une longueur bien trop faible pour être réellement marin dans les deux utilisations , soit le fardage est trop important en solo soit le bateau est immergé en bi , pour une utilisation en conditions nécessairement ponté ce qui est rarement le cas en été sauf a naviguer en eaux froides et mauvaise météo .

      j’ai réalisé des pontages solo pour les Nomad HP3 de mes amis et ils ne les ont utilisé que très peu en regard du nombre de sorties en biplace ponté et déponté .
      tout est questions de compromis et de choix dans sa pratique majoritaire …

      quand aux bateaux non HP et sans quille , avec carène boudinée , je me suis déjà largement exprimé sur le sujet 😉

      • SEUBE dit :

        Merci pour ces précisions.
        S’agissant d’un kayak qui me permettrait de pratiquer en été à 1 adulte + 2 enfants, le Nomad HP1 peut-il convenir, ou bien est-il trop petit et faut-il partir sur le HP3 ?
        Je précise que l’utilisation sera non pontée (avec les enfants…), en mer principalement, pour des balades de quelques heures (pas de bicouac).
        Ce qui me faisait pencher vers le Seawave est principalement sa réputation solide (vantée par plusieurs revendeurs multi-marques).
        Après, il est vrai que le plancher HP des Nomad et leur ligne m’attirent plus.
        Je suis seulement craintif quant à leur résistance dans le temps, vu les mauvaises aventures de bladders relatées par les possesseurs de Yakkair HP2 (kayak qui est construit, de ce que j’ai retenu, avec les mêmes matérieux et selon les mêmes procédés).

  7. pinkandy dit :

    utilisation avec des enfants nécessite de la place le HP3 sera plus adapté a mon avis , pour les défauts de bladders c’est réglé depuis pas malte temps avec un fournisseur différent , je rappelle que les bladders défectueux ont été changés par le constructeur ce qui n’est pas le cas pour d’autres marques ..
    ceci dit si vous n’avez pas confiance dans la marque il vaut mieux choisir autre chose en tous cas c’est ma démarche . le miens e HP3 a trois ans aucun bladder n’a été changé , mais ce que j’en dis …

  8. Frédéric dit :

    Bonjour Andy,

    la lecture des aventures d’Hittite avec son Brompton (je suis également bromptoniste) et son Nomad m’ont donné envie d’acquérir un Nomad HP1.

    Je compte naviguer seul essentiellement mais occasionnellement avec un autre adulte et un jeune enfant. Si je dois accueillir un second pagayeur, je rajouterai un dosseret Bic standard mais quid du cale-pieds ? Le modèle prévu pour les Yakkair conviendrait-il ? (j’ai lu que les cale-pieds du HP3 étaient de largeur différente entre l’avant et l’arrière).

    D’autre part, pourriez-vous m’indiquer le poids du Nomad HP1 non ponté ? (surtout pour les quelques fois où j’irai à la plage à vélo !).

    Peut-être nous croiserons-nous bientôt sur mer ! (j’habite Villeneuve-Loubet).
    Merci d’avance
    Frédéric

    • pinkandy dit :

      Le dosseret peut le faire mais un siege est plus confortable 😉
      Les modeles yakkair et nomad sont les mêmes pour les sièges . Les cale pieds avant du yakkair sont idnetique à celui du nomad HP1 pour l’avant , l’arrière est effectivement plus large …
      Le pontage pèse sensiblement 1, kilog au pif non vérifié .
      Poids auquel il faudra ajouter la (les) pagaies , et le matérielde sécurité obligatoire ..

      Bonnes navigations 😀

  9. Frédéric dit :

    Première sortie en mer aux îles de Lérins ce matin. Un possesseur d’un Nomad HP3 (rencontré sur le parking du Palm Beach) m’a bien aidé à la mise en route. Merci à lui s’il lit ce message.
    Kayak très agréable et performant ! Je ne regrette pas mon achat.

  10. LOHMANN dit :

    Bonjour Andy

    Alors voilà dans toutes ces infos échangées entre hommes je viens me glisser. Je veux faire l’acquisition d’un Nomad HP1 et j’ai besoin de quelques précisions/conseils.
    Je n’ai plus pratiqué le kayak depuis l’enfance et, ma vie me le permettant maintenant, je réponds à nouveau à l’appel de l’aventure.

    L’utilisation du kayak se fera essentiellement en solo pour randonner plusieurs jours :
    – je suis une femme et un petit gabarit (1m65 et 50kg mais j’ai de la force), pensez vous que c’est jouable pour moi de transporter le kayak + le matos jusqu’à l’eau sur un trajet de plus de 100m (seule car personne dans mon entourage ne pratique ce type d’activité);
    – quels sont les volumes de stockage à l’avant et à l’arrière du kayak ?

    Merci à vous.
    Stéphanie

    • pinkandy dit :

      bonjour Stephanie .

      le kayak sur un petit chariot ne posera pas de problèmes pour la manutention avce le matériel à bord . par contre porter vaut mieux oublier a moins d’être très costaud . les volumes je dirais environ 180 litres aisément en ponté .

  11. Stéphanie dit :

    Merci Andy…je me doutais que j’avais surévaluer ma capacité d’autonomie de transport ;).
    Ca veut dire qu’il faut que j’embarque le petit chariot et que je tienne compte de ce poids/volume en plus.

    Super vos infos et astuces pour les réparations ou améliorations de ces p’tites bêtes !

    • pinkandy dit :

      j’utilise de puis toujours un chariot , il évite bien de désagréments . un conseil préférez des roues non gonflables comme çà pas de fuites ni de crevaisons 😉
      un modele ici :
      http://store.bicsport.fr/kayak/accessoires/transport/chariot-eco-s.html
      il n’est pas question de transport derrière un vélo car sinon il vaut mieux avec des roulements a bille étanche ( les axes en plastique ne supportent pas plus de 3 a 4 km/h sur une distance moyenne ) et là ce n’est plus le même prix ..

Commentaires fermés

Blog Stats
  • 498,558 hits
%d blogueurs aiment cette page :