Quelles limites à l’utilisation d’un kayak ???

Tout engin , motorisé ou non , maritime ou terrestre , a des limites d’utilisations . Au dela des limites techniques liées au matériel , elles dépendent souvent de la compétence de celui qui les utilise . la sécurité passe par un couple matériel / utilisateur cohérent .

Le kayak n’échappe pas a cette logique .
La présence d’autres personnes expérimentées ne remplacera jamais une compétence personnelle , on connnait des cas dans lesquels la proximité de la cote empêche les “sauveteurs“ présents a bord d’autres kayak d’intervenir pour aider le naufragé . ( vagues déferlantes etc )

La balade pour une personne qui débute et selon le matériel devrait se limiter à mon avis a « une mer calme a peu agitée » et un vent de 15 noeuds maximum .
La force du vent à une prise
-sur le bateau
– son équipage
-mais aussi une force d’opposition appliquée sur la pagaie qui avance vers le vent (lorsque l’on est vent d e face . )ce qui accroit encore l’effort pour avancer .
-Le clapot freine considérablement la vitesse de délacement.
-La pagaie si elle n’est pas tenue fermement peut échapper des mains dès un vent d e 20 noeuds , et si elle n’est pas assurée au bateau , elle risque d’être perdue .

Le cheminement , vent de face devient de plus en plus dur au fil de l’augmentation du vent , et de la formation des vagues qui sont liées a cette acccélération du vent .
Un clapot sec est plus délicat a contrer qu’une houle large et faiblement pentue . dans un vent fort un cheminement travers au vent devient extrêmement physique
Il est évident que plus le bateau sera haut sur l’eau et plus il offrira de prise au vent .
Il demeure aussi évident que plus il sera étroit et plus il sera instable .Ses performances intrinseques demanderont une plus grande expérience pour en profiter et en cas de chute à l’eau la remontée pourra s’avérer tres physique, voire impossible seul même avec un flotteur de pagaie .

Cela représente un nombre de parametres important qui ne s’apréhendent pas en une sortie . Connaitre son bateau , et ses propres capacités physiques et techniques a controler la navigation dans les condtions du jour sont les éléments essentiel d’une sortie plaisante et non stressante

Pour donner quelques exemples tres simples a mémoriser ,il faut :

-Etre capable de remonter à bord seul et sans assistance (c’est un des éléments clefs dont on ne parle pas assez souvent ).
-Toujours prendre les prévisions météo avant de partir en mer .
-Ne pas partir en descendant le vent , a moins d’avoir un véhicule ou une navette pour revenir , et ne jamais partir par vent de terre si faible soit il , il peut monter et rendre le retour impossible .
-Porter un gilet de flottabilité
-Porter ou emporter avec soi un coupe vent et une polaire ou un vetement chaud , le froid fait considérablement chuter le smoyens physiques et monter le stress.
-Relier la pagaie au bateau
– Posséder a bord un moyen de pompage de l’eau au cas ou vous seriez submergé ( pompe écope selon le bateau) .
-Avoir une ligne de vie autour du bateau pour vous accrocher si vous tombez a l’eau , cela évite de perdre le bateau s’il y a du vent .
-Avoir a bord de leau , et boire régulierement ,1,5 l a 2l par personne pour uen sortie estivale de trois heures est raisonnable .
-Avoir de la nourriture au cas ou une crise d’hypoglicémie surviendrait suite à un effort important ( barres d e céréales ou assimilé ) .
-avoir un moyen de communication ( tel portable dans une poche étanche par exemple)
– Eviter les sacs sur le pontage qui augmentent la prise au vent et rehaussent le centre de gravité ce qui rend l’ensemble plus instable .

Des “kayakistes chevronnés” vous feront part de leur sorties dans du vent de force 9 , des vagues de 3 metres , c’est bien , ils sont des héros de notre époque laissez les a leurs croyances ou exploits personnels réels ou fictifs.
Faites vous plaisir dans des conditions calmes , avec votre famille , vos amis , des enfants , et quand le doute sur les conditions vous prend , prenez plaisir a vous dire qu’il vaut mieux regretter de n’etre pas sorti en mer que regretter d’être en mer !

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , , ,
Publié dans découverte du kayak, humeur, sécurité et réglementation, Uncategorized
Blog Stats
  • 498,556 hits
%d blogueurs aiment cette page :