cheminement de création du produit

Pour aller vers la création d’un produit , la première chose à faire consiste à s’intéresser à ce qui a été fait , c’est une évidence , l’ensemble des professionnels font de la sorte depuis bien longtemps et seuls les prétentieux pensent pouvoir s’abstenir de cette démarche .
Cela est nécessaire d’une part pour éviter de télescoper un brevet existant , même si le produit est peu distribué ou connu , et d’autre part pour y trouver les points forts et les points faibles des produits présents sur le marché cela sur le plan théorique tout d’abord .
Ensuite viendra la période des essais de ces matériels si ils entrent dans le cahier des charges du produit défini par le demandeur ( le futur constructeur ).

A l’issue de ces essais , la définition du produit prendra forme selon plusieurs axes :
s’agit il ?
-de concurrencer un produit existant sur son créneau
-de créer un nouveau marché sur un segment de prix différent
-de créer un nouveau marché sur un concept technologique différent
-d’apporter une meilleure performance
-d’apporter une meilleure transportabilité
-d’apporter une meilleure sécurité d’utilisation
-de créer un nouveau produit qui n’a pas d’existence connue

Cette liste n’est pas exhaustive bien sur .

Lorsque Brevet il y a sur un produit il faut approfondir la recherche sur les points clefs des brevets ; pour en avoir posé moi même je sais combien il est difficile lors de son dépôt de cerner le point fort de son “invention” qui est la “revendication première” . Il ne sera pas inintéressant de vérifier les points opposés à ce brevet ( antériorités )
On pourra alors choisir entre adhérer à ce brevet par une coopération commerciale avec son propriétaire , ou s’en éloigner .
Le projet voit le jour sur le papier , ou sur les écrans informatique .
Ensuite viendra le temps des prototypes , plus ou moins élaborés , validation du principe tout d’abord , puis ajustements et mise au point .

Le produit avant d’être commercialisé sera chiffré en production de grande série par la réalisation d ‘une pré-série ; là certain détails techniques, peut être intéressants en pratique, seront passé a la moulinette commerciale , car si le produit est trop technique et complexe il sera de fait trop cher . La cible prix étant définie antérieurement il devient donc hors cadre.

Le travail sera une longue mise au point faite de compromis technicité / couts .

Enfin le lancement commercial verra le jour et on s’aperçoit vite de l’engouement vers un produit ou pas . Il se peut parfois que le produit qui nous parait simple a utiliser demande une démarche d’ adresse manuelle que la majorité des clients ne possède pas a priori , ce qui nécessite alors un re-cadrage par une information conséquente . Le client par définition ne lisant pas les documentations fastidieuses sera vite rebuté et portera un jugement négatif ou restrictif sur l’utilisation du produit sans avoir mis en contrepoids son investissement dans la compréhension du produit .. La notion d’apprentissage est éloignée des concepts actuels .. hélas .
La simplicité d’utilisation du produit sera la clef de son succès , aujourd’hui on veut consommer vite sans prendre le temps d’apprendre à utiliser les choses … Il faut faire avec !
C’est pourquoi parfois de beaux et bons produits ne rencontrent pas le succès escompté par leur concepteurs, qui parfois persuadés de leur choix, s’égarent dans des chemins de complexité d’utilisation …. Ils sommeillent ainsi quelques années avant d’être ressortis des cartons la technologie ou les gouts ayant évolué ,ils démarrent alors une seconde vie …

Un des points amusants est que , si bon soit le groupe d’ingénieurs qui travaillent sur un produit , si ils ne disposent pas de pratiquants testeurs compétents et critiques , les produits sont souvent ratés ou largement perfectibles , le pannel de testeurs se devant d’inclure des béotiens dans l’activité , qui sauront mettre à jour les défauts auxquels aucun expert n’a pensé avant .

compliqué de faire simple 😉

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , ,
Publié dans bricolages et bidouilles, humeur, un peu d'histoire ...
8 comments on “cheminement de création du produit
  1. Croiseur dit :

    Salut Andy,

    Il me semble que la définition d’un nouveau produit passe aussi par l’étude approfondie des caractéristiques des matériaux disponibles….Jamais Herbulot n’aurait imaginé les Vauriens, Corsaires et Ci° si il n’avait eu une bonne connaissance du contreplaqué, la possibilité de le développer en forme et une bonne connaissance des colles……A l’époque beaucoup doutaient de la tenue dans le temps de ces bateaux…… 50 ans après ils sont toujours la !

    Croiseur

    • pinkandy dit :

      c’est tout a fait exact mais c’est déjà traité sur un autre post de conception , ici ce dont je voulais parler est en résumé le fait que si l’on ne regarde pas ce qui existe on passe à coté des points essentiels , propriété intellectuelle , concepts éculés , ou novateurs et inachevés etc ..
      ce qui n’est en rien une copie mais simplement un exercice nécessaire tant dans l’automobile que dans le bateau fut il mou
      🙂

  2. annickemmanuel dit :

    Salut Andy,
    comment l’inventeur peut percevoir si ce qu’il cherche à mettre au point peu commercialement marcher? Le marketing des grosses sociétés sont en pointe sur ce sujet, mais le gars dans son atelier qui ne s’adresse pas ou pas encore à un grand groupe, quels outils lui restent il? Par exemple, Microsoft a percé grâce à son marketing dans les années 90 alors que d’autres produits concurrents étaient techniquement plus performant et plus simple pour l’utilisateur.

  3. pinkandy dit :

    la notion d’inventeur m’échappe un peu je l’avoue .
    celui quia une idée , et est en mesure de la réaliser cherchera a entrer en contact avec celui qui en fera un usage commercial , en tous cas pour moi c’est comme cela que je l’ai vécu dans mes aventures conceptuelles , tant en parapente qu’en kayak ou en planche a voile .
    quand a savoir si un produit fonctionnera commercialement , les études sont souvent le fait de cabinets complètement en dehors du sujet .
    pour moi si un constructeur s’intéresse a un produit et y croit , c’est que par expérience dans le domaine il sait que ce produit a un avenir potentiel .
    reste le plus dur pour notre  » inventeur  » c’est de vendre son idée 😀

  4. Alain Rigat dit :

    Dottore Andy,
    alors justement Bicsport sort 2 kayaks rigides Adventure 100 et 120
    aucun détails techniques (matériaux utilisés , dimensions etc..)
    ça serait bien si c’était testé par Andy ?
    bonne fin d’année et un peu en avance bonne année 2012….avec beaucoup de sorties Kayak

    • pinkandy dit :

      les deux bateaux sont estimés a la navigation en plans d’eau abrités et en bord de mer dans des conditions calmes . ils sont e type pontés , et jupable avec Grand hiloire .
      le matériaux est une feuille de PE thermoformé comme l’ensemble de la gamme rigide de Bic .
      les dimensions et poids sont sur le site Bic kayak , caractéristiques ..

      les coques a bouchains devraient donner une bonne stabilité et des performances honorables au vu de la longueur .. pour un essai l’année 2012 peut être 😉

      • Alain Rigat dit :

        merci Andy , j’espère que tu pourras les tester…….
        vu la vidéo avec voile sur le forum c’est sympa
        bonne année 2012  » bon vent bonne vague »

  5. pinkandy dit :

    merci 😀

    si cela se présente je ne manquerai pas d’en profiter .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Blog Stats
  • 484,501 hits
%d blogueurs aiment cette page :