Moment de partage

Notre ami Guy s’est lancé dans la construction d’un kayak en cousu collé .

Après achat des plans chez Arwen Marine , le travail a débuté par la mise aux cotes européennes d’un plan en pouces ..

-Entre nous vendre un plan ce prix sans même transcrire les cotes en métriques , pourquoi alors l’acheter en france ? simplement pour avoir les détails de construction ce qui est déja un début .. bien que Guy ait changé pas mal de détails de construction pour arriver a son résultat bluffant !

Ensuite tracé des panneaux en CTBX de 5mm  , les cloisons  en airex de 10mm (pour alléger la structure )

Le dire c’est rapide , le réaliser c’est 12 jours de préparation a temps partiel bien sur , puis 12 jours pour la construction  .

Disposant de sergé en Carbone le bateau a donc été construit pour durer ,

un carbone dans l’ensemble de la structure intérieure , cloisons en Airex et congés compris . un tissu de 200gr en verre sur les oeuvres vives .Glaçage puis ponçage , l’opération la plus désagréable il est vrai ! la aussi masque indispensable .

Imprégné avec une résine époxy , ce qui est beaucoup moins désagréable en odeur que le polyester , et surtout moins persistant ( styrenes) ceci dit le masque est indispensable et les gants aussi pour éviter les problèmes ( allergies cutanées et respiratoires . )

C’est du solide et d’un poids équivalent a ce que l’on trouve sur le marché a 3000 euros 😉 soit 24 kilogs une fois achevé . mais a ce poids la son surnom est déja dit : « le redoutable » car avec une étrave en massif sur 15cmd e long et les échantillonnages , je plains celui qui entrera au contact avec lui !!!!

C e dimanche la mise a l’eau avant les finitions , n’y tenant plus il fallait y aller !

Les amis sont donc tous venu assister a la mise  à l’eau de la bête par son constructeur .

La plage du Palm était calme , le plan d’eau serein et le soleil au rendez vous , quoi demander de plus .

Guy s’est glissé dans l’hiloire et un petit tour pour voir .. ensuite j’ai aussi essayé le bateau , puis Aurore , Alain et Pierre aussi … Nous avons tiré sur les pagaies et nous avons  constaté des performances excellentes du bateau , une croisiere a 10km/h est envisageable sur eau plate pour un kayakiste aguerri ;avce une stabilité très satisfaisante .

Record a 12,5km/h sans surfer et tenable sur plus longtemps a 11km/h .

Le constructeur a la banane donc il est content de son travail !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ne reste plus qu’ a poser trappes et accastillage pour aller courir les passes du coin ..

J’ai comme l’idée que son exemple sera suivi par d’autres qui piaffent déja d’impatience de tester le kayak en eaux plus agitées .

Bien sur les inserts pour la voile sont prévus ..

Les trappes en bois sont superbes et bien réalisées , c’est a dire pas en affleurement car cette technique est rarement vraiment étanche mais en emboitement avec joints périmétriques .Beaucoup plus agréable a l’oeil que les vilaines trappes en caoutchouc …

Le bateau a  des entrées et sorties d’eau très fines , il ne laisse que peu de  sillage , gage d’un très bon rendement .

Il serait  possible de le réaliser avec une « économie » de probablement 4 kilogs sans trop affaiblir la structure .

 

En conclusion , certainement la meilleure formule pour une construction amateur . pas vraiment besoin d’être menuisier , simplement bon bricoleur 😉

Simplicité et faible besoins en matériel électrique , presses nécessaires , et scotch pour les tenues provisoires .

Le dossier complet en pdf:

Fabrication Chesapeack

Avis aux amateurs :o)

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , ,
Publié dans bricolages et bidouilles, Uncategorized
4 comments on “Moment de partage
  1. Romarin 06 dit :

    Moi, ça me tente…
    Ces kayak en bois ont une gueule d’enfer, et en construire un soi-même le rend forcément unique.
    Même si c’est en contradiction avec ce que j’ai pu dire ou écrire par ailleurs quant aux difficultés de stockage, transport et autre, le fait de le faire de ses mains, à son rythme, pour finalement naviguer avec doit être une expérience exceptionnellement enrichissante.

  2. pinkandy dit :

    construire son engin , que ce soit une planche a voile , un SUP ou un kayak est un moment de plaisir intense et d e doutes ,les performances attendues seront elles la . l’ultime expérience consistant a concevoir sur un logiciel par soi même le bateau , puis en choisir les matériaux de construction , enfin assembler , poncer , et naviguer enfin après une période plus ou moins longue.

    L’achat des plans simplifie un peu l’angoisse du résultat .
    Pour notre biplace le vadrouilleur nous avions réalisé l’intégrale , et choisi l’airex comme matériaux de sandwich et nous ne l’avons pas regretté 😉

    il faut par contre disposer d e temps et d’un local abrité et chauffé le reste c’est patience et bricolages .. 😀

  3. Xavier dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article passionnant, et un grand bravo à votre ami Guy pour cette réalisation magnifique.
    Vous faites une comparaison avec « ce que l’on trouve sur le marché a 3000 euros ».
    Avez-vous une évaluation du coût de cette construction ?

    • pinkandy dit :

      pas précisement mais certainement inférieure a 1000 euros , l’achat du contreplaqué étant un gros poste il faut bien regarder la concurence selon les régions ..
      le bateau réalisé est très beau et mari , un défaut cpendant , beaucoup trop solide et donc un peu lourd avec 25 kilogs ceci dit c’est le poids d’un bateau de série en PE …

Commentaires fermés

Blog Stats
  • 498,558 hits
%d blogueurs aiment cette page :