essai : le Islay 14

Le Islay 14 s’est fait attendre ,il prend la place qu’avait le Zoar , capable de bonnes performances à la voile et doté d’une grosse stabilité … j’espère qu’il se montrera a la hauteur de mes souhaits ! Arrivé avec un peu plus de 15 jour de retard dans la disponibilité , mais ne boudons pas le plaisir .

islay_angle_orange

Le bateau est compact , respire la solidité , même si la pose de l’accastillage avec des rivets pops fait un peu cheap .. Je démonterai çà plus tard pour remplacer par de la visserie inox .

Le polyeth est granulé sur la coque ce qui est une particularité de la marque , et cela ne semble pas affecter les performances .

Le bateau est équipé de l’insert pour la pose d’un gouvernail «quick release» en quart de tour ( kayak gear fait très bien l’affaire )

Les cale-pieds sont réglables depuis le cockpit et les cale genoux sont réglables également mais avec un cruciforme .

Le siège est pour moi positionné trop en avant ce qui augmente la distance entre l’arrière du siège et l’hiloire entrainant une grosse difficulté pour la mise en place de la jupe , comme il est assez aisé de reculer le siège c’est la première modif que j’ai fait démontage , .. perçage de deux trous et remontage .. vite bricolé .
Le dossier à deux hauteurs montré sur le site de la marque n’est pas présent .Celui qui est en place est assez flou pour sa tenue sangles latérales et tenue élastiques sur la plan vertical.. lorsque l’on embarque le dossiera tendance à pivoter .. faudra bloquer cela .

Le siège une fois reculé l’embarquement est beaucoup plus facile ,l’hiloire est de grande taille .

Le volume de la soute arrière est important , mais encombré par la présence de la dérive .
Le bateau est lourd , en contrepartie l’épaisseur du PE donne une bonne rigidité a l’ensemble . Le chariot sera indispensable pour les mises a l’eau ..
La petite boite de pont étanche est assez sympa à utiliser .
La compacité du bateau et son giron le rendent assez manoeuvrant
Le volume de l’avant est assez conséquent il porte bien à la vague .
La carène est très faiblement creusée sous le siège .
Le bau maxi est situé en arrière du siège .
Le système de dérive semble fonctionner : elastique de rappel en position basse et corde de levage ce qui est rationnel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce bateau étant destiné à une navigation voile dès que le temps le permettra , il a été équipé sans délais !
Les sanglettes pour fixer les écoutes de la spoon sont mise en place sur les attaches du cale genou , et les avant sur la ligne de vie à cheval sur un ancrage pour l’instant .
Un système de retour des bas haubans est mis en place ainsi que ses deux taquets coinceurs .Une triangulation assure le maintien de la voile dans une position de près serré , sera elle efficace ? Nous le saurons bientot …
Pour la voile la mer d’huile ne m’a permis de tester réellement mes modifications mais je suis confiant .

En navigation le bateau est stable sur sa trajectoire , pas trop directeur , ce qui est aisément compensé par la dérive ou et par le gouvernail . Bon point pour le rase cailloux .

J’ai choisi un gouvernail ne se repliant pas sur le pont car il offre un porte à faux beaucoup plus faible ce qui limite les torsions de la pale de gouvernail . ( l’axe de pivot est beaucoup plus bas .)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le bateau tourne bien à la gite et a une grosse stabilité secondaire .Il glisse avec aisance en balade et lors d’ un petit sprint avec un pote en stand up nous avons atteint 10,5km/h ce qui m’a surpris car je n’étais pas entrainé .Vers 9km/h l’effort devient très important pour accélérer encore ..je pense qu’une vitessed e croisière de 6 à 7km/h est aisément tenable ce qui me convient tout a fait .
La grande longueur à la flottaison , quasi égale à la longueur du bateau lui donne des performances comparables à des bateaux plus grands .

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelques départs au surf sur des vagues de sillage m’ont permis de constater que le bateau déjaugeait bien ce qui sera prometteur à la voile ; inconvénient lié au poids: la relance pour partir au surf est physique .

J’ai hâte de tester tant au surf qu’à la voile .

Prochaine sortie d’ici peu pour profiter de cette météo favorable .

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , ,
Publié dans essais de kayaks, kayak, kayak a voile, spoon
4 comments on “essai : le Islay 14
  1. Philippe dit :

    Bonjour,
    Merci pour vos tests et commentaires très affutés.
    Une petite question, j’ai le même kayak venture islay depuis un an (et la voile BIC) et effectivement le siège est trop avancé et gène la mise en place de la jupe.
    A part les deux perçages avez-vous remplacé la mousse sous le siège et celle-ci était-elle collée? Le transfert de masse ainsi réalisé change-t’il le comportement du kayak (tendance à loffer et comportement en surf)?.
    Merci par avance de votre réponse. Bonne journée.
    Philippe

    • pinkandy dit :

      je ne me souviens pas avoir décollé la mousse simplement reculé le siège et eprcé deux trous .. cela ne change en rien le comportement du bateau qui est assez neutre a mon avis , mais j’ai peu navigué en gros temps donc pas encore d’avis sur ce sujet.
      comme vous avez vu sur les photos j’ai quelque peu modifié els installations de la voile afind e la gérer depuis le poste de pilotage …

  2. Philippe dit :

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Le nouveau modèle de spoon a l’air très sympathique et plus sophistiqué au niveau des réglages. la voile semble également plus grande. Sera t’elle bientôt commercialisée ?
    Avez-vous envisagé un support de voile plus rigide, la mienne a tendance à légèrement vriller sur sa base malgré une tension forte des attaches depuis les attaches de ligne de vie ?
    Bien cordialement,
    Philippe

    • pinkandy dit :

      la voile n’est pas plus surfacée ,sa forme st légèrement modifiée .

      pour ’embase si elle « flambe  » et non vrille il est possible de rigidifier la partie basse en ajoutant une deuxième latte dans les fourreaux en partie basse jusqu’au niveau du premier point d’attache , mais le principal changement porte sur l’ajout d’une suspente supplémentaire en partie basse a hauteur du bas hauban cela améliore grandement le rendement ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Blog Stats
  • 484,452 hits
%d blogueurs aiment cette page :