13 années de pratique …maj 8/04/2016

Nos bateaux et ce que l’on en a gardé avec le recul de 13 années de pratique ..

Celui par lequel tout a commencé :

dscn8307I) Le Diveyak .
Acheté sur un coup de tête en 2003 en Bretagne , ce premier «kayak» nous a donné envie d’aller plus loin naviguer , tout d’abord dans notre sud est , puis en Corse , ou nous avons fait d e nombreux sauts de puce . Il a également convaincu des potes que le kayak ouvrait d’autres horizons, d’autres points de vue sur des sites connus .
Bien sur les performances modestes , environ 5,5km/h au maxi , la position qui mouille beaucoup , et une prise au vent il est vrai compensée par le fond empli d’eau qui stabilisait l’engin pour les remontées a bord .
Réaliser le bateau noir était une erreur bien sur et les surpressions sont venues a bout de plusieurs diveyak .

DSCN8729 - copieII) L’envie d’un rigide a été la plus forte et lors du salon nautique le Miwok m’avait plu sur la qualité de sa finition , qui supposait une glisse meilleure.
Très déçu par sa stabilité primaire limite pour mon poids je ne l’ai gardé que quelques semaines .
Performances correctes , accastillage non inox gouvernail bloqué en trois sorties .
Poids encore raisonnable

dscn8993III) Le lazer, beau bateau encensé par les caret d’aventure et a juste titre .Aurore aura le premier et des son essai je revendrai le Miwok pour acheter le même avec un apport de gouvernail sur les deux bateaux suite a un retour vent et vagues de trois quart arrière très pénible sans cet accessoire, qui n’en est donc pas un !
Ils ont navigué en Corse , en Bretagne et bien sur dans notre région
Rapide, stable , solide avec un gros bémol sur la solidité de l’insert de gouvernail qui rendra l’âme et sera très difficile a réparer .ils navigueront avec les premières voiles spis de faible dimensions hissés sur une gaffe télescopique ..
dscn9403red

vadrl-biIV) le Vadrouilleur : Une sortie avec retour agité et une envie de partager de créer et voila des plans (kayak foundry), puis sur un mannequin , le strip planking en airex en place et enfin couvert de carbone qui sera ensuite peint , le noir étant peu adapté aux pays ensoleillés .Le brise lame sera apporté des la deuxième sortie ! Grace au sandwich le bateau sera insubmersible trappes ouvertes avec deux personnes à bord .
Ce biplace ira partout ou les solos sont allé .Equipé de son mat en trois parties et d’un spi ou plutot de plusieurs spis de tailles variables , entre 2 et 5,5m2 .Les retour se feront très souvent sous voile
imgp1620

imgp1956V) L’envie d’un gonflable pour voyager en camping-car nous a poussé a acheter un Solar pour compléter notre «flotte»
Le volume réduit plié est indéniable ainsi que la solidité des matériaux utilisés pour les boudins.
Points faibles:
Le gros manque de rigidité dès que les conditions montent un peu ( vague et vent )
La casse de la valve de gonflage lors d’un voyage aux Canaries a montré que le remplacement était très délicat voire impossible pour la partie interne ; nous avons du bricoler pour naviguer ; et la valve de surpression du plancher ? Souvent fuyant à cause du sable ..
On navigue les fesses dans l’eau , en été c’est presque agréable mais en demie saison ou hiver il faut passer aux vêtements étanches .. Il fallait brcicoler un aileron pour pouvoir aller droit ! l’aileron est optionnel désormais .
Vu la déformation du fond,on est assis très bas donc là ou l’eau se stocke et la position de pagaie n’est pas au top .

imgp6092VI) Nous le revendrons pour acquérir un Advanced élément AEC.
Il m’a plus par son coté kayak de mer , un pontage ( même deux ) une possibilité de placer une jupe textile ..une fois gonflé et posé a l’envers la forme de carène est assez déplorable .
Bateau solide , stable suffisamment , pas très directeur
Ses points noirs : le poids , le vidage de l’eau embarquée :pas de nable
j’ai donc décidé de bricoler une quille en tubes pvc , avec un plancher partiel qui la maintien en place , ce bricolage a été mis en ligne sur carnet d’aventures puis ensuite sur forum kayak.

VII) Et comme se présente une nouveauté avec le Airis play 8 le premier tout HP drop stich !j’en achète un au passage pour surfer ..

_B286423

IMGP0136

VIII) L’idée qui m’avait permis un gain de performances st surtout de maintien du cap m’a poussé a continuer la réflexion en proposant a Bic Sport un concept nouveau .
IMGP6725 - copie
L’idée du Yakkair avait germé , elle m’entrainera dans l’aventure conceptuelle , avec le Yakkair one et two , puis le yakkair lite et enfin les deux Nomad un peu plus tard .avec son premier proto, orange et pesant moins de 13 kg , le string de pont( en rouge ) améiorait la rigidité de l’ensemble mais n’a pas été retenu par le fabriquant comme accessoire .

IMGP2807 - copie

Afin de connaitre mieux les différents bateaux j»‘aurais entre les mains et en test ,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IX) un KCC 335 une grosse baleine avec une prise au vent démente dans lequel on est assis si bas qu’ile st difficile de pagayer normalement .. Et impossible a sécher avec son plancher dans une housse …
IMGP7931 - copie
X) Un sevylor Svx ..très bon bateau d’eaux vives , auto-videur et l’un des premiers a être équipé d’un plancher en Drop Stich qui bien sur m’inspirera pour la suite ; La forme de carène typée rivière en fait un bateau peu directeur mais bien sympa tant en solo que en biplace .

OLYMPUS DIGITAL CAMERAXI )Le Scapa de Bic , kayak SOT sympa quelques belles envolées sous voile rapide et autovideur relativement léger sans défauts majeurs pour moi .j’avais juste bricolé un pontage en Néoprène pour l’expérience .C’est le seul bateau avec lequel j’ai rattrapé et doublé le train de houle , malheureusement sans GPS , le Garmin ayant encore pris l’eau ! 😦

Multiples expériences enrichissantes car c’est en testant que l’on peut analyser les qualités et défauts de concepts très différents .

XII) J’importerai également du Canada , un Trak kayak , superbe concept démontable performant léger et en avance sur son temps , la capacité a faire varier la carène pour l’adapter aux conditions de mer est unique le prix élevé refroidit nombre de personnes qui ne comprenant pas bien l’utilité de faire varier le rocker fera que la France est l’un des seuls pays ou il ne s’est pas développé .
Son principal défaut pour la version que j’ai possédé , était la fragilité des joints des vérins hydrauliques de cintrage , je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi ils n’ont pas fait le choix d’un simple palan démultiplié ..

_6205731Le yakkair two s’est avéré plus performant que le AEC , avec un manque : le pontage pour l’hiver ; pour la demie saison , deux pontages partiels ont été créés et fonctionnent bien , ils ont été largement diffusés .

XIV) Le yakkair one est le bateau très léger , moins de 10 kg et véloce pour sa longueur .plus marin que sa longueur ne le laisse penser , bien que sur cette photo je l’ai retourné pour passer la vague a la nage , puis remonté a bord pour voir que les conditions de mer étaient un peu « extrêmes » aussi au large … Dans la version HP ces deux bateaux auront un franc succès.
IMGP2741 - copie

XV) Une idée de voile adaptable a quasiment tous les kayaks ou canoés proposée et voila la Spoon , rebaptisée pop up par Bic qui apparait dans le paysage 500gr et facile a emporter et stocker sur le pont sans prise au vent ni manoeuvres acrobatiques pour la lancer et la rentrer .
Deux années plus tard elle sera copiée par D4 , avec toutefois a mon avis de grosses erreurs de conception ..

Ayant revendu les deux lazers , l’envie d’un kayak rigide ponté , une offre promo D4

XVI) voila le Zoar sport est arrivé sur la pelouse .
Il s’avèrera un très bon compromis , très matin stable solide et capable d’envolées sous voiles superbes , avec mon record , 12 noeuds au surf sous voile .De très nombreuses sorties dans la brise avec ce bateau .
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
XVII) Envie de surfer l’achat du Five O , wave ski très spécialisé et peu utilisé il est vrai .
Toujours plus !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


XVIII) Le Guru surf ski impossible à maitriser pour moi ..annoncé grand public il s’avèrera d’une instabilité comparable aux bon modèles de compet !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
XIX) Le Sprinter fait son apparition surf ski sympa et grand public , solide pas trop lourd et équipé d’emblée de l’indispensable gouvernail il me fera gouter au suf ski « sailing » par son accessibilité tant promue aujourd’hui contrairement a cette époque ou seuls les tonneaux de compet étaient dispo .

XX) Deux années plus tard ce sera le Vajda Oscar avec lequel j’ai vraiment découvert ce que pouvait donner un surfski , surfs déments , mais aussi pour moi difficultés à remonter à bord car la santé ne suit plus ce rythme . Revendu à un acheteur enthousiaste qui est venu de Paris l’essayer puis le prendre !

XXI) -Le Nomad HP3 est le bateau que j’ai le plus apprécié compte tenu de nos programmes de navigation , aisé a pagayer en biplace , ponté il ne prend pas une goutte d’eau (jupé néo )
Nous avons navigué déponté a trois adultes et même quatre avec une ado . Bien sur avec «seulement» trois pagaies et une bonne synchro .

Le bateau nécessite un gouvernail ou une très bonne technique d’anticipation a la pagaie , comme quasiment tous les biplaces sur le marché de 5 m et plus .
Les vidanges sur l’arrière du pont sont fonctionnelles et simples a utiliser . Les sièges confort que nous avons placé présentent un bon confort et une longévité correcte a l’exclusion des crochets de fixation qui malheureusement s’oxydent .
Le bateau sera malmené a la voile avec dérives hollandaises ,mat et spi , dans la brise avec la spoon .Nous avons utilisé ce bateau trois années et il navigue toujours .

XXII) A la demande de Bic , un kayak de mer solo gonflable HP et pontable et jupable avec jupe néoprènes , le Nomad HP1 a vu le jour ; rapide nerveux tout en gardant une stabilité secondaire hors du commun .Avec son faible tirant d’eau il autorise le rase cailloux !et en été il emporte deux adultes et un enfant en version « pontage off »

Ce sera mon dernier concept , ensuite c’est une retraite qui débute , après 42 piges de vie active je ne pense pas l’avoir volée !

Pendant ces années Bic , nous avons bourlingué en tandem avec les Yakkairs puis l’hiver en Vadrouilleur , puis le Nomad HP3 étant arrivé tournée des spots habituels tant en hiver qu’en été . C’est avec ce bateau et le Vadrouilleur que nous avons parcouru le plus grand nombre de miles .

Un petit bricolage pour transformer le Vadrouilleur en trimaran , et passer a la retraite en souplesse , expérience menée a bien si ce n’est le poids de l’ensemble qui malgré ses 62 kilogs environ ( kayak modifié 38kg flotteurs 2X 10kg + mature et traverses) est trop lourd a manipuler pour mes vertèbres et nécessite soit un chariot ou une remorque pour moi .. il est sorti sur le lac de ste Croix , dans la baie de Cannes , et est stocké en attendant des jours meilleurs ou peut être une personne motivée a s’en servir , qui sait ? Si cela intéresse quelqu’un on peut en discuter , le but étant qu’il serve a quelqu’un .

Désormais , et en tant que consultant , je teste les protos de Bic sport , dernièrement un Full HP compact vite mis en oeuvre qui s’avère prometteur , encore quelques détails à régler et ce sera certainement un bon kayak polyvalent solo / bi comme nous les aimons .

Notre flotte se résume désormais à un solo Islay 14 ,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un Nomad HP3 , le wave ski fiveO invendu ( si qqn est intéressé se faire connaitre ;-),et quelques protos en cours de test .

Voila résumé de façon succincte treize années de pagaie , 24 kayak de tous poils , gonflé mous , gonflés raides , rigides , démontables , solos , biplaces …

Nous avons une belle et bonne expérience en biplace et avons eu beaucoup de plaisir et des souvenirs inoubliables avec les Lavezzi , les falaises de Bonifaccio ou encore les Calanches de Piana , la Scandola , les trois Caps , les Calanques de Marseille ,la baie d’Audierne ,la cote de grant Rose vers Ploumanach, et quelques lacs , Annecy , ste Croix ,Grangean , Salagou ,St cassien, Nantua , Val Louron ( mais il ne faut pas le dire .. ) ..J’en oublie certainement ..

Je demeure étonné du peu de pratiquants biplaceurs que nous avons croisés ,pourtant le partage est si évident en couple ..Faut il il est vrai avoir envie des mêmes choses , surtout envie de partager .
car le biplace c’est loin d’être triste !
surf vadrou

Le kayak serait il un sport de solitaires ?

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans découverte du kayak, kayak, un peu d'histoire ..., Uncategorized
7 comments on “13 années de pratique …maj 8/04/2016
  1. pinkandy dit :

    😉

    yess

  2. Djé dit :

    Un bel article couplé à une belle objectivité(de mon point de vue) 👍

  3. DESPAUX Cédric dit :

    Bonjour Andy!Quelle vie!Que de bons souvenirs! Je suis débutant en mer jamais pratiqué, uniquement de l’eau vive, et je cherche sans succès jusqu’à présent des gens avec une expérience en mer avec mon kayak d’eau vive.J’ai sevylor river xk2, l’ancêtre du svx 200 que tu as possédé, c’est le même mais sans le fond haute pression.J’ai également un svx 100. J’envisage une rando entre Marseille et Cassis ou la Ciotat en double ainsi qu’une autre en Corse sur 7-10 jours à déterminer, en solo. Tu as une expérience exceptionnelle et j’ai la chance que tu aies naviguer en mer avec un bateau très comparable au mien.Aussi ferais-tu un heureux si parfois tu voulais bien me faire partager ton expérience!Que je me rende compte si mon projet est raisonnable avec ce matériel…Merci!

    • pinkandy dit :

      il est très difficile de conseiller quelqu’un sans le connaitre ; bien entendu ton expérience en eaux vives sera intéressante , mais la mer est assez différente , moins prévisible dans ses comportement( débits etc).
      pour les calanques entre marseille et cassis le bivouac est strictement interdit toute l’année pour cause de risques d’incendies ceci dit la balade se fait a la journée pour quelqu’un d’habitué a pagayer , attention l’entrée de vent d’est est difficilement prévisible et on s’est fait piéger avec un gros coup d e vent , prévoir les sacs pour laisser une possibilité de faire la fin a pieds! .pour la Corse nombreux l’ont fait en KG , les filles du « kayak d e l’espoir » ont réalisé le tour en 23 jours d e mémoire ..avec UN Nomad . ce qui va limiter sur ton bateau c’est la place a bord qui e st minimaliste ; a la journée sans problemes , mais pour les bivouacs il faudra souvent refaire de l’eau et de la nourriture .attention quand ons ‘absente le bateau peut être volé c’est ce qui e st arrivé a des kayakistes aux baléares , a peine posé apres 7 heures de nav , repas au resto et au retour plus de bateau : disparu .
      l’avantage du kg est la possibilité de passer de site remarquable a un autre en bus ou en stop ou en taxi , plus cher ! ensuite exploration d’une zone , pour notre part les plus beaux sites : la Scandola , porto les calanches de Piana , bonifacio, les iles lavezzi ou encore si le vent est trop fort passer a l’est sur la baie de santé amanza .. voila quelques pistes .. bonne navigation 😉

      • katsup dit :

        Merci pour votre réponse rapide!
        Pour la capacité de chargement je ne suis pas inquiet, je peux potentiellement embarquer 165l avec mes deux sacs étanche submersibles et 40L d’eau, j’ai déjà fait ça pour une balade de plusieurs semaines en autonomie, par contre bien sûr ça dépasse bonjour la prise au vent!
        Sur le lien une photo avec un sac de 115l et un jerricane de 20l en configuration deux places pour se faire un idée.
        https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/18116_10204010938654870_3253634591292981114_n.jpg?oh=eb369e24b7910a5936dc42d4b8f81146&oe=59C921AF
        J’ai pas mal parcouru votre site et y ai appris pas mal d’informations que je recherchais, en particulier il me semble comprendre à priori que mon kayak n’est pas considéré comme engin de plage et qu’il me permet légalement de naviguer dans la bande des deux miles et ce sans avoir besoin d’homologation. Si vous pouviez me confirmer c’est important pour moi! Pour ma sécurité je dispose d’un portable étanche dans un étui étanche lui aussi au cas ou ainsi que d’une balise gps PLB étanche. J’ai l’intention d’investir dans deux multi-leash après avoir lu vos recommandations. Je dispose de gilets 70N. J’ai l’intention de naviguer en combinaison néoprène pour pouvoir être mouillé sans avoir froid et ne pas risquer d’hypothermie si pour une quelconque raison je devais être contraint à un bain prolongé. Si vous avez des remarques à faire n’hésitez pas je suis preneur! Mes principales interrogations étaient de savoir si je pouvais légalement mettre en œuvre mes projets avec mon matériel, ce qu’il valait mieux prévoir en terme de sécurité, les choses à savoir et à prendre en compte absolument. Mais la question qui m’inquiète le plus est celle du vent, à savoir le risque compte tenu de la prise au vent de mon engin, d’être embarqué au large ou poussé contre les falaises sans que je puisse maitriser ça à la seule force de mes bras.

Commentaires fermés

Blog Stats
  • 498,556 hits
%d blogueurs aiment cette page :