Le kayak drop stitch le concurrent des kayaks rigides ? MAJ 29 08 16

Drop-Stitch-Diagram-smallPetit rappel : le Drop Stitch est un concept gonflable qui permet d’obtenir un panneau gonflé plat , les deux parties étant reliées entre elles par une multitude de fils . cette technique breveté , est utilisée dans des planchers de « zodiaques » dans des SUP et dans des kayaks pour une partie , souvent le plancher .

dans des rafts aussi voir ici : http://rockymountainrafts.com/dropstitch.html

 

 

Bien sur aujourd‘hui les développements reposent sur une faisabilité d’un bateau à cout contenu , mais il est évident que le concept peut s’appliquer a n’importe quelle forme de bateau a bouchains   .

 

 

Qu’est ce qui empêche un  développement plus poussé à l’heure actuelle ?

Simplement le cout du matériaux de base ( drop stitch) qui est bien supérieur à un simple contreplaqué même de qualité , et également à la mise en oeuvre par collages qui est sujette a problèmes s’ils ne sont pas effectués dans les règles de l’art .

Les kayaks actuels en Full HP sont à simple bouchain avec deux étraves moulées , et déja les performances sont très proches ou équivalentes de kayaks rigides de même taille . Il est certain que le petit bouchain placé au collage bordés / fond de coque offre un bon  rendement . Il est certainement possible d’améliorer encore ce choix .

Les panneaux sont en 10cm d‘épaisseur de façon constante ( bordé et fond) sur ces bateaux qui sont tous produits par le même producteur Coréen . il est possible e faire varier les épaisseurs en fonction des emplacements , mais cela a un cout et demande du développement c’est a dire un bon nombre de protos …

On a vu apparaitre plusieurs dimensions d’une «marque» à l’autre Sea Eagle , puis KX one , et Airtrek vous avez le choix  des longueurs !  de 3,5m,  3,8m , 3,85m,  3,93m , 4,1m  4,73m 4,85m, avec des descriptions solo , biplace ou mixtes .

il y eu aussi plusieurs développements hybrides , qui ont vu le jour , mais sans succès défauts rédhibitoires pour le marché :

kayak_DS 1

 

 

 

 

kayak_DS 2

-position inconfortable

 

 

sprinter_H_1– place a bord insuffisante

– volume intérieurinsufisant

– complexité d’assemblage Boudins / drop stich .

 

 

 

Attention toutefois avant d’acquérir le plus grand : certaines lois sont incontournables .

Plus le kayak est long et :

Plus il est lourd

Moins il est maniable

Plus il offre  de prise au vent latéral

Plus il aura  tendance à enfourner dans une mer courte

Plus son paquetage est volumineux .

Moins il sera rigide , tous paramètres par ailleurs étant égaux .

L’inverse étant vrai  bien entendu .

Les largeurs sont elles aussi variables .

de 70 a 85 cm de bau maxi ..

 Les formes générales  sont elle variables ?

Difficile à dire sans avoir le bateau sous la main , si ce n’est que la largeur maxi modifie l’ensemble  des vrillages des  panneaux à longueur égale .La largeur du fond détermine également les formes des bouchains , donc  la stabilité du kayak et on ne la connait pas ni ses variables.

Avantages incontestables:

-Rapidité de mise en oeuvre imbattable pour un KG .

-Habitabilité exceptionnelle pour la longueur .

-Vitesse de croisière supérieure à n’importe quel KG de même longueur .

-Départ au surf immédiat grâce à la forme de carène et à la rigidité de l’ensemble .

-Possibilité de naviguer sans aileron en conservant une bonne stabilité directionnelle ( pour la rivière c’est top ) on peut aussi trouver sur l’after market des ailerons plus petits ( SUP ).

-Très grande rigidité , qui facilite aussi les roulages en charge sur chariot .

-Poids contenu .

-Modularité solo bi très intéressante pour le modèle 410cm qui est mon choix en bi / solo .

-Valves démontables

-Un aspect original  : la possibilité de naviguer en mode canoé en sur-élevant le siège ( meilleure lecture du plan d’eau) ce qui en fait un bateau polyvalent  .

Quels sont les défauts de ces nouveaux bateaux ?

-Certains utilisateurs et testeurs aux USA , reprochent aux Sea Eagle ( largeur 0,72 pour le solo de 3,73 )  leur coté « tippy » ( instabilité non rédhibitoire) pas en accord avec la stabilité  que nombre de débutants attendent d’un kg .. est ce un défaut ?

-Leur volume plié est conséquent comparativement à un KG habituel.

-Le pliage nécessite un respect du manuel car il est possible d’abimer les étraves en cas de mauvais pliage .

-Le fond noir (choix général à l’ensemble de la production ) rend le stockage au soleil retourné sur le toit de la voiture  problématique , et nécessitera probablement un dégonflage partiel pour éviter les problèmes de surpression qui demeurent  faibles car le matériaux est très résistant .

-Le bateau embarque de l’eau par l’avant car l’étrave n’est pas très haute sur l’eau et le pontage est faiblement tendu et plat .

-La prise au vent latérale est conséquente .

Absence de ligne de vie : associé à la forte prise au vent latérale = attention à se relier au bateau en mer ou lac faute de quoi on ne pourra pas rattraper le bateau  à la nage

-Le choix d’un aileron très dimensionné et positionné très en arrière rend le bateau plutôt mou . il est aisé de diminuer la surface avec une simple scie reconnaissons le .. ou d’en acquérir un compatible dans le marché du SUP

kayak-dropstitch

 

-Les petits graviers se glissent dans les «couloirs» situés sur les cotés dans le collage des deux panneaux drop stich latéraux et fond . Ce défaut a été corrigé en ajoutant un tissu grillagé aux extrémités de l’intérieur des bateaux , inconvénient il rend la vidange avec une pompe de cale assez acrobatique .. sinon une simple écope permet d’assécher le plus gros de l’eau embarquée .

 

 

 

 

La remontée a bord est plus technique que sur un bateau doté de boudins ronds.en cas de fatigue un flotteur de pagaie pourra s’avérer  utile .

Aucun filets sur les pontages ni dans le bateau , juste de poches derrière les sièges .

-Comme sur la majorité  de la production des kg les systèmes d’attache des sièges sont sujet à la corrosion d’autant que sur ces modèles ils sont équipés d’un ressort non inoxydable .

Les cale pieds sont pour moi inutilisables , le réglage est impossible à réaliser en mer , l’adaptation à une autre personne laborieuse , et l’appui est situé trop près du plancher . à changer ..


-Le matériaux comme sur l’ensemble des kg est relativement  fragile a la friction , il vaudra mieux ne pas «beacher» a fond sur le sable faute de quoi le renfort qui relie étrave rigide et PVC va souffrir . Pas de panique toutefois , car il y a plusieurs couches sur ce point .

 

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

sac pétale

-Le concept du sac pétale même si au départ cela semble une bonne idée est en fait peu pratique . a transporter et protège insuffisamment le bateau a mon avis.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les idées reçues ..etc.

-Le support d’aileron va se décoller au moindre choc ..

Faux j’ai heurté un rocher a 7km/h et aucun dégât si ce n’est une belle rayure sur l’aileron: c’est très bien collé.

-La forte pression va rendre les réparations impossibles ..

Non car le collage avec de la PU et une bonne préparation est aussi solide qu’une soudure .

-Il est sur ce matériaux facile de placer des anneaux ou autres velcros par collage ( pour le velcro) il doit au préalable être cousu sur un support en PVC compatible .

-Le bateau est auto-videur ..

Ben oui et non ! Auto-videur si l’on est au sec , sinon il est auto-remplisseur !!! Ceci concerne les modèles «Sea Eagle» avec leur  système placé derrière le siège arrière . pour qu’un bateau soit autovideur il faut IMPERATIVEMENT que le plancher soit situé dessus de la flottaison!

-Un bouchon de vidange placé a l’arrière du coqueron est présent sur les autres modèles il remplit très bien son rôle en levant le bateau par l’avant et sur le coté .

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-Le gonflage HP à 8 psi est physique ..

10906377_10153022744886797_4635398043180915874_n_1

 

 

 

bp_12Non il ne pose aucun problème avec les pompes HP fournies , sur les SUP on monte bien a 15 voire même 20 psi ..si l’on veut gagner encore du temps de gonflage il est possible d’acquérir une pompe titan de «RED Paddle» , chère mais efficace , ou un petit compresseur Bravo 12 volts  1 bar ,sensiblement au même prix , bruyant mais très efficace également . Attention l’embout HP ne correspondra pas à votre FullHP , il faudra adapter l’embout fourni .. .

 

 

Alors est ce le concept de kayak gonflable parfait ?

Je retiendrais les principales qualités :

-Rapidité de mise en oeuvre

-Performances élevées

-Grande rigidité

-Modularité canoé / kayak

Je ferais avec les défauts 

-Encombrement

-La prise au vent latérale

Je ferais quelques aménagements :

-Pose ligne de vie

-Changement de  cale pieds

-brise lame

-pose de filets sur le pontage ..

Mais vous savez déja çà puisque c’est visible sur le post de la Drome sur lequel apparait le proto du Bic …qui a été réalisé selon mes critères de modifications ,qui ont fait suite a un essai approfondi du KXone ;  longueur largeur tulipage brise lame et accessoires sont les principales…   😉

Pour une utilisation en saison et demie saison pour moi c’est oui . 

Attention aux comparaisons hâtives , un kayak gonflable de 4,80m ne peut pas faire le même encombrement qu’un de  3,8m .

Je dirais simplement que ces modèles viennent en comparaisons avec des démontables plutôt qu’avec des KG,  du fait certes , de leur encombrement , mais aussi de leurs performances !

Avec une mise en oeuvre qui n’a rien a voir les possesseurs de démontable ne me contrediront je pense pas .. 8 minutes montre en main pour le 410 …contre au minimum 40 minutes pour un démontable classique .

Pour l’hiver un pontage et des jupes seraient bienvenues mais attention si pontage il y a il devra être rehaussé par une latte ou un tube alu fortement cintré faute de quoi seule la position jambes tendues pourra être tenue ..

 

 

 

 

à suivre ..

Publicités
À propos

une passion pour le kayak et les engins a propulsion naturelle : propulsion humaine , vent ..

Tagged with: , , , , ,
Publié dans drop stich, essais de kayaks, kayak
12 comments on “Le kayak drop stitch le concurrent des kayaks rigides ? MAJ 29 08 16
  1. Bonjour!

    Quelles améliorations apportera le Bic comparativement aux kxone et autre sea eagle, ils semblent vraiment tous etre identiques, au badge de la marque pret…

    Cedric

  2. jcfer dit :

    Bonjour,

    Pour le gonflage, je procède en deux passes : un pré-gonflage avec un petit gonfleur de type Décahlon rechargeable, moins de 30 secondes par boudin pour les mettre en forme et je termine avec le petit compresseur Bravo, encore une 30 aine de secondes par boudin, ce qui donne moins de 3 minutes, montre en main, pour le gonfler.

    Deux avantages à pré-gonfler : le petit gonfleur rechargeable malgré le fait qu’il n’ait pas de force pour monter en pression, a un plus gros débit, est donc plus rapide à mettre le kayak en forme et il est plus silencieux que le Bravo.

    Je m’en sers aussi pour vider complètement l’air pour plier le kayak.

    Pour le petit gonfleur, il faut juste penser à bloquer les valves en position dégonflage parce qu’il n’a pas assez de pression pour contrer l’effort du petit ressort des valves. (sinon, il y a moyen, comme je l’ai fait, de percer un des embouts du gonfleur et mettre en travers une petite vis qui permet de repousser la valve quand on positionne le gonfleur contre la valve).

    jc

    • pinkandy dit :

      le choix du type de gonfleur influera sur le choix des techniques de gonflage , pour ma part le meilleur était le compresseur autonome Bravo ( attention aux modèles selon la pression maximale le prix est très différent idem pour la batterie qui le rend autonome 😉

      qui gonfle d’abord en faible pression donc avec un gros débit puis ensuite passe en mode haute pression tout seul c’est je pense le plus pratique , mais aussi le plus couteux , de très bonne qualité j’ai gonflé les Nomad des centaines de fois avant que la batterie ne rende l’âme .
      depuis je suis redevenu sportif et je gonfle avec une pompe a main 😀

      • jcfer dit :

        Oui, pour ceux comme moi qui ne veulent, ou peuvent, gonfler avec un gonfleur manuel (problème de dos par exemple….) l’idéal est un gonfleur électrique avec les deux types de soufflage, un premier avec grand volume d’air mais faible pression et le second plus lent, qui prend le relais et monte à la pression de service.

        Mais dans mon cas, j’avais déjà le petit gonfleur faible pression et ai profité d’une promotion (moins de 80€) pour celui haute pression.
        Pour la batterie, j’ai récupéré une ancienne batterie de moto.

        Le principal dans tout ça, c’est que le kayak est prêt à naviguer en moins de 3 minutes.

  3. pinkandy dit :

    c’est le choix de la raison , reste que le « haute pression » est vraiment bruyant et en camping par exemple çà gêne pas mal les voisins 😦

  4. pinkandy dit :

    attention a bien ventiler déjà qu’il chauffe pas mal ,
    pas plus de 5′ d’utilisation ensuite vaut mieux laisser refroidir 😉

    • jcfer dit :

      Dans mon cas, il n’a pas le temps de trop chauffer, parce que, comme je l’ai écrit plus haut, le fait de pré-gonfler avec le petit gonfleur le Bravo, lui, ne fonctionne qu’une trentaine de secondes par boudin.

  5. BL dit :

    Bonjour,
    Je débute dans le kg. Je cherche à l’utiliser au départ de mon bateau ou de la plage pour moi seul mais aussi à deux au départ de la Ciotat ou Calanque. Il doit être transportable type sac à dos pour rejoindre la plage ou le ponton facilement max500m. J’ai vu au salon nautique de Paris les Grabner et gumotex ,pas eu le temps d’en voir d’autres , je ne vois rien dans vos forums à leur sujet pourtant ils semblent de qualité.
    Merci de vos conseils d’utilisateurs avertis même sur d’autres marques pour faire mon choix.
    BL

    • pinkandy dit :

      vous n’etes pas ici sur un Forum mais sur un blog personnel , dans celui ci je parle de ce que je connais bien ,es bateaux sur les quels j’ai navigué et parfois travaillé a leur conception ; sur les forums les Gumotex et autres sont plus que cités avec des avis partiaux alors un petit contrepoids s’opère ici avec mes avis sur d’autres matériels 😉
      Cette année Bic était présent au salon nautique je suis surpris que vous ayez raté leur stand .. avec plusieurs nouveautés dont les fameux full drop stich en bi et solo , rien a voir avec la mollesse des gumotex et autres grabner gonflés a moins de la moitié de pression …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Blog Stats
  • 472,215 hits
%d blogueurs aiment cette page :