bricolage a peu de frais

Think Différent !

ou «Penser Autrement»

Depuis bien longtemps maintenant ,lorsque je réfléchis sur un produit / objet qui me pose problème,  ou que j’aimerais créer ,  j’utilise une technique personnelle que je définis comme cela :

Observer , => ce qui ne me convient pas ..

corrosion sous sanglePar exemple : le matériel proposé par le constructeur se bloque

corrosion absolue

corrosion absolue

.Les attaches des sièges de kayak , qu’ils soient de ce type

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ou de cet autre type ou encore du type  en laiton ,..

après deux sorties en mer

après deux sorties en mer

même résultat ..

Je constate  que les modèles sont de concepts différents , mais présentent le même défaut congénital .

Dans un salon ,une expo à terre ,  ou dans un bureau de R&D un  défaut n’apparait pas .  Par exemple protéger la pièce ,ou penser le faire en ajoutant un manchon en néoprène (çà fait propre et bien fini) semble une bonne idée , mais a l’usage :

L’eau salée imprègne le néoprene , celui ci ralentit le séchage . Le sel contenu se dépose  et est avide d’eau .. Il va donc se reprendre de l’ humidité à chaque fois que l’air en sera chargé, et la corrosion s’accélèrera d’autant .. De même ajuster trop serré une boucle métallique sur la sangle empêche l’eau de s’écouler avec le même effet , observer à l’usage , in situ et dans les conditions les plus défavorables , permet souvent d’éviter des erreurs flagrantes .

Analyser /Comprendre 

=>Quel est le point à améliorer ? quels sont les défauts a corriger ?

=> Quelle est la raison de ce défaut ?

=>En regardant de près il y a plusieurs dysfonctionnements

  1. le blocage de la rotation de l’oeil
  2. le blocage du «doigt»
  3. le blocage du ressort de rappel .

La cause commune est l’oxydation ou corrosion de l’axe du pivot de l’oeil , de l’axe du doigt , et du ressort métallique .

Proposer / Modifier

=> La moyenne des utilisateurs , sur les forums et autres ,propose le W40 , ou une graisse silicone ..çà peut effectivement dépanner , mais cela ne fonctionne pas longtemps ..a moins de le faire à chaque sortie et encore

=> on peut  choisir un matériel inoxydable ,ce que j’ai fait en plaçant des crochets inox crochet pour sangleWichard sur mon Nomad .crochet pour bout

Avantage =>plus de corrosion`

Inconvénients => poids élevé , prix excessif du a une  résistance surdimensionnée . Produit de très haute qualité , tant en concept ,(pas de ressort ) que en matériel forgé ou en qualité d’inox jamais pris en défaut malgré une utilisation même en immersion .

Créer => un nouveau système d’attache insensible à la corrosion est donc l’objectif .

Pour cela il faut «repenser» la fixation du siège en prenant en compte  les  impératifs:

=> résistance mécanique

=> mise en place et démontage une main

=> absence de corrosion

=> poids minimaliste

=> cout raisonnable

Ensuite :faire des choix 

pour répondre à chaque critère le recherche

=>le matériaux

=>la forme

Mais cela, je me pose une question fondamentale : existe t il dans un tout autre domaine un autre objet qui remplit certains de ces paramètres ? relier de façon amovible  une partie en sangle ou boucle textile sur un anneau ?

Avec du temps le hasard et de l’entêtement ( plusieurs mois ) je trouve

=> Evident : Un crochet en plastique injecté dont le doigt de rappel (qui évite l’échappement) est en métal.. d’autres qui possèdent un ressort…

Donc l’oxydation viendra a plus ou moins long terme ( eau douce , atlantique ou méditerranée ).. Donc on oublie .

=> Une idée la plus simple étant  toujours la meilleure ..

Avez vous déja observé les attaches d’un caban ? oui le manteau d’une très ancienne conception …La solution est simplement là

Je vais la réaliser selon mes critères .

On prend une pièce cylindrique d’environ 10mm de diamètre , ( PVC ,PE, fibre pultrudée, rond en bois ,  pourquoi pas )…. ces matériaux sont tous quasi insensibles à la corrosion (un tube inox ou pvc pourrai aussi faire l’affaire vérifier la résistance dans le cas du PVC )

Ce que je trouverai de moins cher et de plus accessible proche de chez moi sera testé .. .. une  barre ronde de 10mm  en fibre de verre pultrudée dans le brico truc du coin  .

Je l’ajuste de façon à ce que sa longueur dépasse la largeur des anneaux sur lesquels je veux fixer mon système , j’arrondis les extrémités de façon a le rendre moins agressive ( KG ) .

A ce stade je lui trouve même un nom c’est plus sympa .. Quick-fix…

Je perce deux trous de diamètre 3mm , espacés de façon à le maintenir en position dès lors qu’il sera en place dans l’anneau je mouche les sorties des trous ( léger chanfrein pour éviter les frictions ) .

Dans ces deux trous le passe une suspente (ficelle) gainée de bonne résistance mécanique , pour approcher cela je considère le poids du pagayeur moyen soit 80 kg , et la résistance sera largement suffisante même avec un seul brin je suis déja donc sur-dimensioné avec mon 3mm a 80kg/ brin X 4. une crocher wichard c’est 500 kg de résistance !…pièce !!!

La boucle est immobilisée par un noeud a chaque extrémité et pour faire propre j’agrandis le trou d’un des cotés de ma pièce , ainsi le noeud disparait dans la pièce .

Cette boucle doit être juste assez grande pour se fixer en remplacement de la pièce défectueuse d’origine donc dans une boucle en sangle .

Je passe la boucle de suspente dans le boucle en sangle , je repasse la pièce rigide dans cette boucle et j’ai fixé mon système sur le siège .

Il ne reste plus qu’a passer le Quick fix dans la boucle présente sur le bateau et le tour est joué .

le Quick fix

le Quick fix

mise en place

mise en place

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

en place ..

Bien sur si je réfléchis de façon professionnelle je ferais un choix légèrement différent , peut être une pièce moulée facile a mettre en place comme pièce d‘origine a la production ,fixé directement sur la sangle du siège ,  mais ici ce n’est pas le propos .

A vous de bricoler , si çà vous tente 😉

bouton caban sinon vous tapez «bouton caban bois» dans le navigateur de votre choix et vous commandez pour un prix dérisoire des boutons de 50mm d e  long à deux trous , çà fonctionne aussi mais c’est moins «custom» !

Cette démarche , observer , analyser,  comprendre ,puis proposer m’a servi a concevoir des kayaks , une voile ,  des parapentes , des systèmes de sécurité pour parachutes de secours , et bien d’autres choses .

Comme pour définir un cahier des charges du bateau ou de n’importe quel produit que l’on désire , si l’on ne veut pas se tromper il faut très bien définir les critères de choix et éliminer tout ce qui ne correspond pas à l’un d’eux .

Si aucun produit ne correspond , alors peut être faut il «penser autrement» en créant son propre produit , dérivé de l’un d’eux probablement ou alors  il faudra faire des compromis .. Et savoir dans ce cas s’en satisfaire !

Publicités
Blog Stats
  • 498,133 hits
%d blogueurs aiment cette page :