Comparer oui mais ….

Pour avoir dirigé un laboratoire de tests Européens pendant de nombreuses années j’ai acquis une certaine expérience de la mesure comparative et j’ai appris a me méfier des affirmations humaines subjectives .

Le ressenti peut s’avérer très largement faussé par des paramètres humains , dans quel état de stress , de fatigue , d’influence était la personne qui donne ses impressions .. Les pilotes de tests , experts en incidents de vol ont parfois été pris en flagrant délit de subjectivité , en testant simplement une voile (parapente ) d’un constructeur inconnu ou avec une «mauvaise» réputation … Heureusement la vidéo avec un très fort grossissement et le respect stricts d’axes et de manoeuvres quantifiées permettait de démontrer les mauvaises impressions .

Pour en revenir a nos moutons , kayak , pagaies et autres voiles , impossible de comparer sans utiliser les bases même de la standardisation de la mesure .

 Les bases de mesures :

 Vitesse sur l’eau => GPS sur une eau sans courant , et bien sur en l’absence de vent

Mesure du vent => ventimètre étalonné correctement ou si’l est faux toujours utiliser le même ce qui de façon comparative permettra une échelle .

Mesure du courant => on se laisse dériver sans pagayer , le bateau se déplace a la vitesse de l’eau en mouvement on obtient donc la vitesse du courant a cet endroit .  Rappel => objet placé dans l’eau et flottant se déplace selon deux paramètres : le vent et le courant selon les forces et surfaces en propos .

Axes du vent =>  GPS avec trajectoires enregistrées et orientation du vent par girouette et compas .

Axe de navigation =>donné également grâce au GPS

L’angle de dérive => in situ avec un GPS ( trajectoire sur le fond ) + un compas magnétique ; la différence d’angles donne directement l’angle de dérive ( il sera de toutes évidences différent d’un bateau à l’autre pour une même voile) .

Surface => se mesure de façon géométrique ( hauteur largeur moyenne surface totale , plus ou moins fastidieux selon les formes )

Puissance de traction d ‘une voile => un simple peson arrimé au point d’application de la force sur le bateau , en statique ( sur la plage ) en dynamique ( sur l’eau ) .Mesurer sur l’eau reste possible a condition de connaitre les vitesses de vent  lors des essais comparatifs  et de ne pas en changer , en mesurant la résultante ( la vitesse du bateau ) .

Les bases de comparaison :

On ne doit modifier qu’un seul paramètre afin de mesurer l’élément variant . Exemple pour tester comparativement deux kayak

=> Le même kayakiste , la même pagaie , les mêmes conditions de mer , de vent et de courant .

On ne change que le bateau . Alors on peut en évaluer les vitesses moyenne pour un effort donné , la vitesse maxi a effort maximal ( vitesse critique souvent , celle ou la carène cherche a déjauger et donc augmente sa trainée brutalement )

 Si je veux évaluer la pagaie je ne change pas de bateau mais uniquement de pagaie pour refaire les mesures de vitesses ( croisière , maxi ..).je le fais le même jour et dans les mêmes conditions.

Les manoeuvres , virage a 360° par exemple peuvent être quantifiées en temps .Avec des techniques différentes , départ a  l’arrêt ou lancé , a la gite ou a la contregite etc .

La stabilité secondaire=> peut être mesurée en inclinaison avec une simple vidéo. Le ressenti sera ici subjectif selon les compétences du pagayeur .

Comme on le voit vite,  ces mesures nécessaires à un comparatif objectif sont rarement mise en oeuvre simplement parce que le travail que cela représente est fastidieux.

Ce qui fait que l‘on se reporte a des essais et évaluations complètement subjectives quand elles ne sont pas influencées par telle ou telle raison … 0u encore à des comparaisons entre des pagayeurs de forces inégales ( age force condition du moment) sur des bateaux différents ..

Car croyez le ou pas nous ne sommes pas égaux devant la pagaie !

Donc si vous voulez des comparaisons fiables , faites les vous même avec les infos et instrumentations données ci dessus et vous verrez qu’elles vous serviront ensuite à savoir si oui ou non vous pouvez remonter le courant d’une rivière dont le flux se déplace a une vitesse donnée ( mesurez la votre en dérive sans pagayer avec un GPS ) compte tenu  de votre connaissance de votre vitesse maxi supportable un certain temps …. la réponse sera évidente .

Un  bateau déjaugé c’est ça et croyez moi a la pagaie c’est impossible . Vitesse critique déjaugé de ce bateau 12,5 noeuds . Ensuite il n’accélère plus foi de GPS même avec 35 noeuds de vent  à l’anémomètre mesure à hauteur de visage ( attention aux mesures données par les bases nautiques elles sont prises a hauteur de mat soit environ 10m de hauteur , or sur l’eau l’effet du gradient de vent ( ralentissement dû au contact des flots est conséquent ) ce jour la 10 noeuds d’écarts entre les valeurs maxi sur l’eau et la mesure du yacht club . . Vous observerez sans doute que l’inclinaison de la voile sur l’arrière sustente le bateau à l’inverse des voiles à mat qui enfoncent l’étrave sous l’eau conduisant souvent à  l’enfournement . 😀

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bons essais 😀

One comment on “Comparer oui mais ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Blog Stats
  • 478,810 hits
%d blogueurs aiment cette page :