utiliser la Voile Bic Spoon maj 28/04/2016

un PDF téléchargeable pour utiliser la voile BIC « Spoon »

spoon bic

 

le pliage au sol

 

utilisation jusqu’au largue et pliage a bord ..

Conception de la voile Spoon

La voile est conçue sur le principe d’une latte périphérique , qui donne la forme de cuillère en volume ( spoon) au tissu ; le tissu par lui même est très faiblement pincé .

Cette latte ne reçoit que peu d’effort même dans le brise ; pourquoi ?

Simplement parce que les reprise d’efforts se font par le suspentage , dont le porte à faux entre points d’ancrages est minimaliste , de l’ordre de 40cm or essayez de plier une latte en fibre de 4mm de diamètre en la tenant entre deux mains espacées de 40cm vous verrez que l’effort pour la cintrer est relativement  important et très supérieur à la force du vent exercée sur la surface de voile en regard .  .

Les mouvements de balance ( droite gauche) qui sont le propre d’un écoulement turbulent un vent perpendiculaire à la voile (vent arrière) sont inévitable sauf à brider les mouvements par des appendices . Ceux qui ont été choisis sont deux sanglettes «bas haubans» qui pour des raisons de simplicité sont réglables avant le départ . Sur des versions plus évoluées à la portée de n’importe quel bricoleur les bas haubans peuvent être renvoyé au cockpit ce qui facilite les ajustements en mer .

La base de la voile ne reçoit quasiment aucun effort de compression , ce qui évite d’avoir à renforcer le pont du kayak .

La suspente traversiaire permet de réguler le creux de la voilure dans les hauts .il est possible de le modifier si on le souhaite ..

La distance entre le pied de la voile et les écoutes est optimisée pour 100cm mini à 150cm maxi ; simplement parce que dans une fourchette plus large il faut modifier les cotes des suspentes . Cette dimension correspond à la plupart des kayaks solos gonflables ou rigides ; cette distance laisse la pagayage possible avec efficacité .

L’écoulement est favorisé jusqu’a un angle d e 45° en utilisant le profil de la voile .

Si la voile D4 a été un échec c’est a cause de sa latte périphérique surdimensionnée qui induisait un poids excessif et une technologie complètement dépassée , certes en accord avec une tente de camping mais pas avec une voile moderne basée sur la légèreté.

Ses points d’attaches ont été placés de façon a assurer un pliage D4 et non une efficacité sous voile qui nécessite une répartition  harmonieuse .

Les systèmes d’attaches en velcroc d’un autre age étaient aussi un mauvais choix , allant vers le plus bas coût au détriment de la facilité d’utilisation .

Enfin, la surface agrandie qui n’apporte rien dans une conception aussi baclée .

 

 

Blog Stats
  • 472,358 hits
%d blogueurs aiment cette page :